SHARE

Les Etats Unis en voie d’autoriser le premier test du sida à faire chez soi

L’obtention du résultat ne prend que 20 minutes et le test peut être réalisé chez soi: tels sont les deux avantages qui ont conduit un groupe d’experts à recommander la vente libre d’Oraquick à l’agence américaine du médicament (FDA, selon ses sigles en anglais) ; bien que la décision définitive ne sera pas connue avant la fin de l’année.

Cet auto test fonctionne au moyen d’une prise d’échantillons de salive, qui permet en 20 minutes de détecter des potentiels anticorps du virus du VIH. Les résultats devront être confirmés par la suite au moyen d’un échantillon de sang, beaucoup plus précis. Selon quelques sources, le kit domestique aura un prix de vente au public d’environ 60 dollars (environ 50 euros).

Pour un dépistage précoce

Selon la chaîne britannique BBC, le test a une précision de 93 % pour des résultats positifs, et jusqu’à 99,8 % pour les patients qui ne sont pas infectés. Pour cette raison, il est plus que probable que les autorités demanderont au fabricant que le test porte un grand avertissement sur l’emballage sur le risque de diagnostics faussement négatifs. De plus, OraQuick, disposera également d’un numéro de téléphone dédié à de l’assistance.

OraQuick pourrait permettre d’identifier environ 45.000 individus atteint du VIH par an, et éviter environ 4.000 transmissions de l’infection annuellement. Les spécialistes soulignent que le diagnostic précoce est primordial pour contrôler l’action du VIH dans l’organisme, pour éviter la transmission et pour freiner les contagions.