SHARE

Après leur victoire écrasante hier à New York, Hillary Clinton, et Donald Trump ont peut être définitivement enterré les chances de victoire de leur adversaires.

Ted Cruz paye son arrogance.

Hillary Clinton côté démocrate, et l’extravagant Donald Trump côté républicain se sont grandement rapprochés hier soir de l’investiture pour l’élection présidentielle du 8 novembre. Avec près de 60% des voix, le milliardaire New Yorkais sort grand gagnant de cette soirée, ses concurrents John Kasich et Ted Cruz n’ont pas fait le poids avec 25 % pour le premier et 15% pour le second. Un score très décevant pour le sénateur ultra-conservateur Ted Cruz, qui paye sans doute les frais de ses déclarations sur les “valeurs de New York”, lui qui avait en février dernier caricaturé avec mépris la ville : “Je crois que la plupart des gens savent ce que sont les valeurs de New York : social-libérales, pro-avortement, en faveur du mariage homosexuel, focalisées sur l’argent et les médias.” En raflant 90 des 95 délégués de New York, le magnat de l’immobilier New Yorkais a fait oublié le mauvais score qu’il avait effectué dans l’Etat du Wisconsin, le 5 avril 2016, où il avait été nettement battu par Ted Cruz 52% contre 31%.

Game Over pour Sanders ?

Si la défaite du sénateur du Vermont hier soir, n’est pas une surprise tant la popularité d’Hillary Clinton est forte dans l’Etat de New York. Ce nouvel échec pourrait mettre fin définitivement à l’espoir entretenu dans le camp de Bernie de Sanders. Malgré un plébiscite important chez les jeunes, M.Sanders s’est incliné avec 42.5% des voix contre 57.5% pour M.Clinton. L’ancienne sénatrice de New York de 2001 à 2009, consolide ainsi son avance avec 1 758 délégués contre 1 076 pour Bernie Sanders. Pour l’emporter et pour représenter le parti démocrate à la présidentielle, 2 383 délégués sont nécessaires. Deuxième plus grand Etat en nombres de votants derrière la Californie, New York était une bataille importante de ces primaires, ce qui explique les affrontements musclés entre Bernie Sanders et Hillary Clinton. Prochain affrontement prévu, le 26 avril prochain dans, le Connecticut, le Delaware, le Maryland, la Pennsylvania et à Rhode Island.

Nicolas Laurent