SHARE

La belle Alicia Keys a décidé d’accepter sa vraie beauté, celle à l’état pure. La diva mène une nouvelle vie, sans maquillage, et reste sublime  ! A travers ce changement la jeune maman délivre un véritable message à toutes les femmes.

No Make Up !

alicia-keys-no-makeup-swizz

“Je ne veux plus rien camoufler. Ni mon visage, ni mon esprit, mon âme ou mes pensées, pas plus que mes combats et mes émotions.” – Alicia Keys

C’est au tour de la somptueuse Alicia Keys de se convertir au NOMAKEUP, un phénomène venu tout droit des Etats Unis où beaucoup de femmes ne se maquillent pas. Avant Alicia Keys, d’autres célébrités féminines telles que Cameroun Diaz, Lady Gaga ou encore Cindy Crawford avaient prises cette décision. Tandis que la belle est en pleine promotion pour son dernier single “In Common”, Alicia Keys s’est livrée à une confession des plus inattendue lors d’une lettre ouverte sur Lenny Letter : elle y explique pourquoi elle souhaite renoncer au maquillage. La jeune maman va bien plus loin que poster un simple selfie sur les réseaux sociaux. Elle lance un véritable appel à la remise en question des codes de notre société.  Une société qui guide les femmes par le bout du nez vers des codes préétablis : ceux de la beauté sans imperfections.

Comment s’accepter et se trouver belle au naturel dans une ère qui nous pousse et nous encourage sans cesse à l’utilisation d’artifices ? Alors comment nous accepter telles que nous sommes ? Alicia Keys n’a par ailleurs pas hésité a tourner son dernier clip totalement démaquillée : le début d’une thérapie…

Étapes pour une vie NoMakeUp comme Alicia Keys

  • Prendre conscience : Alicia Keys déclare : “En quittant la maison, j’étais toujours préoccupée : Et si on me demandait une photo? » Ce comportement était malsain”. 

13298214_141624452918633_1616031276_n

En effet, notre société friande de selfie et autres réseaux sociaux qui visent à capturer l’instant présent n’arrive même plus à vivre le moment présent pleinement. Il faut être en représentation permanente et se montrer sous son nouveau jour pour prouver à son « public » que sa vie est parfaite. Ce narcissisme malsain est pour certains un véritable outil de communication. La pression sociale pousse les femmes à sans cesse se dépasser, toujours plus jolies, toujours plus apprêtées.

  • Accepter son corps, pour soi : Alicia Keys dénonçe les stéréotypes que les femmes subissent au quotidien : “Avant de commen­cer mon album, j’ai fait la liste de toutes les choses que que je ne suppor­tais plus. C’est tellement frustrant ces stéréotypes qui nous font croire que avoir une taille normale ce n’est pas normal, et si tu fais une grande taille c’est la fin du monde. Ou le constant message qui dit que être sexy c’est être nu. C’est tellement frustrant et tellement surréaliste !”20162904_ALICIAKEYS_SHOT_4_0937RCmagN-616x800

La pression peut vite être étouffante sous les feus des projecteurs. On vous coiffe, on vous maquille, ont vous façonne à l’image demandée, et ce, pendant des heures. Les célébrités, tout le temps sollicité ne doivent pas faire de faux pas, sortir pas maquillée par exemple alors que personne ne vous a jamais vu comme cela serait inconcevable. Il y a là un long travail, comment (ré)apprendre à s’aimer en sortant de tous ces codes ?

 

  • Apprendre à s’aimer sans artifices :  Alicia Keys a elle aussi fait ce travail sur elle même : À chaque fois que je quittais la maison, si je n’étais pas maquillée, j’avais peur : Et si quelqu’un voulait une photo ?? Et si il la PUBLIAIT ??? Voilà les pensées superficielles, sans assurance, mais honnêtes que j’avais. Et tout cela, d’une façon ou d’une autre, se basait trop sur ce que les autres pensaient de moi.”alicia-keys-fault-magazine-no-make-up-2016

C’est avec beaucoup de recul qu’Alicia Keys a pu prendre sa décision. C’est lors d’un rendez-vous chez sa photographe après une séance de sport , que tout a basculé. À la demande de la photographe, la séance photo de son nouvel album commença en toute simplicité, en jogging et sans maquillage. La photographe Paola lui expliquant :“Ta musique est puis­sante, agres­sive, bien réelle. Ces photos doivent l’être elles aussi!”.  Alicia se lance et se prend au jeu.

Elle explique: “Sur le moment j’étais sidé­rée, nerveuse, mal à l’aise. Mon visage était tota­le­ment nu, je ne portais qu’un simple sweat-shirt.”

A vous mesdames de méditer et trouver une harmonie, une paix intérieure qui pourrait enfin vous délivrer de ces codes que la société vous impose.

Wassila KHIAR