SHARE

Le candidat aux présidentielles américaines Donald Trump a réitéré ses propos sur les musulmans, mais de manière plus nuancée cependant, à l’heure où sa situation politique s’avère délicate face à son adversaire Hillary Clinton.

Ses déclarations et propositions avaient choqué beaucoup d’Américains et l’avaient fait baisser dans les sondages. Interdire aux musulmans l’accès au sol américain, telle était l’une des promesses phares de sa campagne. Après les évènements tragiques du 13 novembre 2015 à Paris, Trump avait proposé de ficher tous les musulmans résidant aux Etats-Unis, un peu comme on a fiché les Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale. Et de saisir l’opportunité politique, juste après les attentats d’Orlando, sans la moindre compassion pour les victimes néanmoins (musulmans, gays, c’est tout pareil pour lui), pour enfoncer le couteau dans la plaie, refaire cette erreur de l’amalgame, exhorter aux contrôles au faciès, suspendre l’immigration, persuadé de ramasser le plus d’opinions favorables possible. Le contexte aurait pu s’y prêter effectivement. Mais non. Il semble que Hitler – Donald Trump ait mal joué ses cartes. Un tollé qui a engendré un bon nombre d’articles négatifs dans la presse à l’encontre du magnat de l’immobilier.

Changement de stratégie pour le candidat

Sa campagne en danger, finalement, il renonce à interdire le droit d’entrée des musulmans aux Etats-Unis. “Modérant” ses propos, Trump veut “seulement” limiter les entrées provenant de pays qu’il juge affiliés au terrorisme. df4a3-trump2bcaricatureSur quoi se base-t-il exactement ? Celui qui sait est sûrement plus intelligent que le commun des mortels. En tout cas, il semblerait, selon deux de ses porte-paroles, que le cher Donald Trump orangé change d’angle et affine sa stratégie, devancé par Hillary Clinton, sûrement en raison de sa capacité à dénigrer les femmes et les minorités.