SHARE

Hier dans la matinée du 26 juillet, deux hommes ont pris en otage cinq personnes dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray, en Seine-Maritime. Les deux assaillants ont été abattus mais le prêtre retenu a été égorgé. Un peu plus tard dans la journée, l’organisation Etat Islamique a revendiqué cette nouvelle attaque.

Deux semaines seulement après l’attentat de Nice qui avait tué 84 personnes et les attaques en Allemagne Daesh a une nouvelle fois revendiqué la prise d’otage de l’église ainsi que le meurtre du prêtre Jacques Hamel. Ce dernier était âgé de 86 ans et donnait la messe quand les deux hommes sont entrés.

C’est une des deux sœurs présentes qui est parvenue à sortir pour donner l’alerte. La BRI a ainsi pu intervenir au plus vite : les individus ont été abattus une heure plus tard sur le parvis de l’église.

Un des deux hommes a été identifié et reconnu

L’organe de propagande Amaq a publié un communiqué dans lequel les hommes sont dit “soldats” de l’organisation terroriste. Un des deux hommes a d’ailleurs été formellement identifié : Adel Kermiche serait connu par les services de police et serait originaire de la Seine-Maritime. Il aurait voulu rejoindre la Syrie à plusieurs reprises en 2015 alors qu’il était mineur par l’Allemagne puis en étant majeur via la Suisse et la Turquie. Il avait été arrêté et mis en examen en mars 2015 pour association de malfaiteurs en lien avec une organisation terroriste. Lors de sa deuxième tentative pour quitter le territoire en mai 2015 Kermiche avait été placé en détention provisoire puis libéré en mars 2016 avec une assignation à résidence ainsi qu’un bracelet électronique.

Les lieux de cultes catholiques déjà visés

Les églises sont visées depuis déjà quelques mois par Daesh. Dans sa propagande, l’organisation veut toucher “les dirigeants croisés occidentaux” et le “royaume de la Croix”. Cette attaque à Saint-Etienne-du-Rouvray fait écho à la tentative d’attentat à Villejuif en avril 2015 : un homme avait prévu d’attaquer deux églises dans la ville ainsi que le Sacré-Cœur à Paris.

Jacques Hamel avait 86 ans et était un prêtre auxiliaire de la paroisse. Né en en 1930 en Seine-Maritime également, il avait été ordonné en 1958 et avait obtenu un jubilé d’or en 2008 selon le site internet du diocèse. A la suite de cette attaque barbare, le Vatican s’est dit “particulièrement frappé parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu”.

Aurélie Robert