SHARE

A peine un mois après la sortie officielle de Pokémon GO dans le monde, l’application commence à voir son nombre de joueurs à la baisse… Pokéflop assuré pour la rentrée.

Un lancement sur les chapeaux de roue 

Si l’on demande à quelqu’un s’il connaît Pokemon GO, 9 personnes sur 10 vous répondront que oui ! Même chez Resonews, on peut vous confier que certains d’entres nous ont déjà atteint le niveau 10… 12… 15… bon d’accord 22 ! Le phénomène de mode est notamment dû à la période estivale, le soleil, le beau temps, les vacances ou bien la charge de travail bien moins conséquente que le reste de l’année. On a bien plus de temps pour partir à la recherche de Pikachu !
L’application qui comptait 45 Millions d’utilisateurs à son lancement n’en recense plus que 30 Millions à la mi-Août 2016. Et même si les dresseurs dans le monde restent très nombreux à chasser des pokémons, le phénomène s’essouffle.

Changement de l’application: de Poké-tout…

Avant sa sortie mondiale officielle, Pokémon Go disposait d’un radar très efficace. Celui-ci détectait les pokémons à proximité, avec un système de pattes selon la distance: 3 pattes s’il était à moins de 300 mètres, 2 pattes à moins de 50 mètres, 1 pattes à quelques mètres, aucune patte il se trouvait juste à côté. Ainsi, il était facile de dénicher ses pokémons favoris.
Dès le 21 juillet 2016 (date de sortie officielle de l’application), les serveurs sont saturés dû à l’affluence incommensurable de nouveaux joueurs. De plus, le système de pattes ne fonctionne plus. Parallèlement à ça, une application radar fait son entrée dans le marché afin d’aider les utilisateurs perdus sans leurs petites pattes. Il s’agit de PokéVision, une application permettant de déterminer précisément où se trouvent les pokémons.

…à Poké-rien

Incapables de réparer la fonction radar intégrée à Pokemon Go, Niantic (l’entreprise qui a lancé Pokémon Go) décide tout simplement… de la supprimer et qui plus est de faire fermer PokéVision. D’autres concepteurs indépendants se sont donc lancés dans la création d’application « radar » afin de permettre aux apprentis dresseurs de remplir leur pokédex: Poké-Radar, Pokedetector, Pokewhere ou encore Poke Map.
La TeamRocket (les méchants dans Pokémon) de l’application Pokémon Go a décidé d’agir et menace de supprimer tous les comptes qui utilisent ces applications-radars, considérées comme acte de tricherie.

“Après avoir examiné de nombreux rapports de triche dans le jeu, nous avons commencé à prendre des mesures contre les joueurs qui profitent indûment et abusent de Pokémon GO. Nous continuerons à supprimer les comptes qui montrent des signes évidents de tricherie. » 

De quoi en refroidir plus d’un…

Quoiqu’il en soit, Pokémon Go n’en reste pas moins chronophage pour tout le monde. Les créateurs ont bénéficié de plus de 200 millions de dollars de recettes en un mois et ont permis de relancer (de façon minime) l’entreprise japonaise Nintendo (actionnaire de l’application), de quoi se frotter les poké-bal…mains.

 

Marie Lefranc