SHARE

Le jeudi 15 septembre dernier, Marc Jacobs clôturait le bal de la fashion week New-Yorkaise avec son show pour le printemps 2017.

Entre plateformes gigantesques, imprimés animaux et une palette de couleurs toutes aussi flashy les unes que les autres, on aurait pu s’attendre à une réaction positive de la part du grand public habitué des extravagances du créateur. Néanmoins c’est une tout autre réaction à laquelle a eu droit Jacobs. En effet à la fin du défilé et la diffusion des premiers clichés, la toile s’est enflammée et a crié à l’indignation suite aux coiffures que portaient les modèles (blanches pour la plupart), en outre de faux dread locks colorés en chignon.

Vite accusé d’appropriation culturelle de la part de la communauté Afro-Américaine, le designer a répondu sur ses réseaux sociaux et malheureusement pour lui pas de la meilleure des façons, comparant les cheveux lisses de Beyoncé à une appropriation culturelle des blancs. Ce qui a d’autant plus consterné les internautes, moquant le designer et l’assimilant même au candidat républicain à la présidentielle Donald Trump.

source : capture d'écran instagram MJ

source : capture-decran insta MJ

source : capture d'écran twitter

Ayant vite compris son erreur il retira son post et présenta des excuses pour son “manque de sensibilité”, précisant qu’il ne discriminait et ne faisait pas de différence entre couleurs. Autre déclaration qui aura attisé les flammes car dans le show était presque seulement présentes des modèles blancs, ne montrant pas une grande diversité de couleurs de la part de Jacobs.

source : capture d'écran instar MJ

 

Helder Da Torre