SHARE

En nette chute libre depuis le début 2016, le groupe Canal + est en pleine restructuration de son modèle économique afin de relancer son nombre d’abonnés.

En Mai 2016, la multinationale Vivendi annonçait une perte de 400,000 abonnés pour le groupe Canal +, sur une durée d’un an, soit 4,7% du nombre total d’abonnés. Le premier trimestre 2016 voit la fuite de 200.000 abonnés, avec un nombre d’abonnés à 7,535 millions en décembre 2015 qui chute à 7,339 millions en mars 2016.

Mais alors, comment expliquer cette baisse significative?

La réponse est simple: la recette du succès pour le groupe était d’avoir pu allier le sport d’une part, et d’autre part l’esprit décalé, “l’esprit Canal” si singulier à la chaine. Le problème étant qu’aujourd’hui nous nous retrouvons avec un groupe à côté de la plaque, en dehors des tendances, alors qu’à une certaine époque, c’est ce même groupe qui lançait les tendances, en faisant preuve d’ingéniosité, de créativité, et d’avant-gardisme. Pour ce qui est du sport notamment, le rachat des droits de diffusion de la Premier League par Patrick Drahi en novembre 2015 a été un coup dur à encaisser pour le groupe. De l’autre côté du terrain, BeIN Sports a piqué le tennis, le basket, le rugby, le handball… Résultats des courses, il ne restait plus grand chose pour Canal.

Parallèlement, la chaine de télévision ne peut pas non plus compter sur l’esprit décalé qui a fait les grandes heures du groupe audiovisuel. Un ancien cadre de la chaine témoigne:

“Bolloré a réussi en un rien de temps à faire que les salariés ne soient plus fiers de dire “Je travaille pour Canal +”.”

Quel serait donc le plan de restructuration annoncé par Bolloré?

Premièrement, un partenariat entre Canal et les services télécommunications Orange et Free. L’objectif serait de laisser ces deux derniers distribuer une part des chaines de Canal directement dans leurs bouquet TV. Par exemple chez Orange, l’offre sera disponible à partir du 7 octobre, et le bouquet 30 chaines Canal disponible l’offre fibre d’Orange, sera proposé à un tarif inférieur à 10 euros, ce qui représenterait un total d’1,7 millions de clients.

Dans le but d’atteindre l’objectif fixé qui était de réduire les couts de 300 millions d’euros sur deux ans, à partir d’août 2016; le groupe Canal s’engage également dans une restructuration tarifaire. En effet, et c’est une première pour le groupe, les abonnements pourront se faire sans durée d’engagement.

Canal + se lance également dans la course à l’home entertainment” en proposant une game bien plus large, disponible sur tous les écrans, de séries, documentaires, émissions…dans le but de concurrencer son adversaire de taille: Netflix.

Maxime Saada, directeur général du Groupe Canal + explique que “Canal + veut toucher une plus large partie de la population et potentiellement doubler son nombre d’abonnés”.

Afin de concerner les moins de 35 ans, Canal + lance un service de replay disponible sur PC, tablettes, et smartphones, à partir de 20 euros par mois contre 40 euros habituellement. Attirer une clientèle plus jeune reste un enjeu majeur pour le groupe si il veut retrouver la même fraîcheur et la modernité d’antan.

Thibault Hadziavdic