SHARE

Spencer Elden. Voici le nom du bébé, qui, 25 ans plus tôt, entrait dans l’histoire en posant pour la pochette de l’album “Nevermind” du groupe Nirvana. Aujourd’hui, pour le 25ème anniversaire de l’album, il repose dans les mêmes conditions.

Vendu à plus de 30 millions d’exemplaires, l’iconique album a fait entrer Nirvana dans la légende. Cependant, Kurt Cobain, le leader du groupe, se désole de ce succès et de cette médiatisation:

“Je ne pense pas que cela soit génial de passer 20 fois par jour sur MTV, à part pour les ventes de l’album. Du strict point de vue de l’image du groupe, c’est catastrophique. On passe vraiment pour un produit de consommation courante.”

C’est d’ailleurs cette sur-médiatisation insupportable pour Kurt Cobain, qui l’aurait poussé au suicide le 5 avril 1995.

Sorti en septembre 1991, l’album “Nervermind” est incontestablement l’un des plus grands classiques du rock. La pochette d’album, d’une efficacité remarquable, s’inscrit dans l’histoire et devient l’une des pochettes les plus identifiables de l’histoire de la musique. Pour l’anecdote, Dave Grohl, le batteur du groupe, et Kurt Cobain ont eu l’idée de cette couverture en regardant une émission télévisée sur l’accouchement dans l’eau. Ils parviennent alors à trouver des images d’accouchements dans l’eau qui sont cependant jugées trop choquantes par le label. Le directeur artistique de DGC Records contacte ensuite un couple d’amis, et pour la modique somme de 200$, un photographe est envoyé afin de prendre des clichés de leur fils Spencer Elden, alors âgé de trois mois.

La couverture est donc finalement une photographie d’un bébé sous l’eau avec un billet d’un dollar accroché à un hameçon en dehors de sa portée. L’image métaphorique symbolise une génération désabusée et piégée par l’appart d’un gain illusoire.

Un quart de siècle après, Spencer Elden revient sur cette expérience atypique à laquelle il se sent rattaché comme détaché.

“En regardant en arrière, c’est un peu stupide de faire des interviews sur cette pochette parce qu’il n’y a à la fois rien à en tirer et en même temps beaucoup de choses à dire dessus (…) c’est un sentiment vraiment étrange comme un moment appartenant à quelqu’un d’autre.”

Agé maintenant de 25 ans, le jeune homme est devenu artiste peintre. On retrouve d’ailleurs parmi l’une de ses toiles un billet accroché à un hameçon qui semble avoir été repêché d’une piscine. Une manière pour l’artiste de faire un clin d’oeil à un épisode dont il ne se souvient pas, mais qui reste pour lui, un moment particulier de sa vie.

Découvrez la recréation de la pochette d’album “Nevermind” par Spencer Elder, 25 années après:

jcela_092116a_003

Thibault Hadziavdic