SHARE

Quand on est journaliste, on n’a pas un métier facile. Après les reportages sur les départs en vacances et les bouchons de l’été, on égratigne la rentrée, et puis vient le mois d’octobre et sa trilogie magnifique : changement d’heure/Toussaint/Halloween. Du vu et du revu. Pas la moindre petite originalité à se mettre sous la pointe du stylo.

A bien y réfléchir Toussaint est peut-être le sujet à plus fort potentiel. Les morts, les fleurs, les cierges et tout le saint-frusquin : j’ai des lacunes, mais je prends mon courage à deux mains et tente de parfaire ma culture théologique. Et là, je tombe sur un drôle de truc.

Sa sainteté le Web

Je sais bien que l’on trouve de tout sur internet, mais on peut même acheter une petite intention de prière à Lourdes ! On paie par CB en paiement sécurisé comme n’importe quelle autre transaction. Je crois d’abord à une arnaque, mais vérification faite, il faut bien l’admettre, en 2016 sa sainteté le web ne se refuse rien. C’est plus fort que moi, je veux tester. Je me lance.

Je sais pas prier, mais je sais twitter

Je vous dois quand même une petite confession, une fois entrée dans le parcours d’achat, je me rends compte que les intentions de prière sont gratuites, c’est le cierge qui est payant, mais non obligatoire. Moi je sais pas prier, mais je sais twitter. Visiblement, c’est pas bien différent. Quelques dizaines de caractères plus tard, je suis fin prête pour passer à l’achat du cierge. Une page bleu et blanc me demande la quantité et mon budget. Le site a l’amabilité de préciser qu’il s’agit de cierges de 150g.

J’ai l’impression d’acheter des bonbons

Je prends donc un cierge de 150 grammes à 5 euros. Il y a encore quelques petites subtilités à cette étape, mais je vous laisse le plaisir de la découverte. Je remplis mon nom, mon adresse, comme pour n’importe quelle commande. Je paye option paypal ou CB. Et voilà, c’est fait ! J’ai testé la prière en ligne !

Le site me confirme que le sanctuaire s’engage à « honorer ma demande dans les 24h. ». D’ici demain, la petite lumière de mon impertinente curiosité brillera quelque part dans la grotte de Lourdes.

Magali Menin