SHARE

Le premier grand débat des principaux candidats à la présidentielle 2017

Lundi 20 mars 2017, la première chaine de France, TF1, a organisé le premier grand débat entre les cinq principaux candidats à la présidentielle 2017.

François Fillon, Emmanuel Macron, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Marin le Pen sont les cinq grands candidats à la Présidentielle 2017 qui ont débattu sur TF1. A la question “Quel président de la république serez-vous ?” Francois Fillon, Emmanuel Macron et Marine le Pen ont débuté en soulignant, qu’il y a 11 candidats et non 5. Ils ont regretté que tous les concurrents ne soient pas présent à ce premier débat démocratique.

Quel modèle de société pour la France ?

Les thèmes de l’éducation et de la sécurité ont ouvert les hostilités entre les candidats. Ces deux sujets dont les français attendent des solutions auraient du lancer le débat de manière vigoureuse mais il n’en a rien été.

Le sujet de l’ímmigration est ensuite venu et là encore aucune joute verbale. Chacun a exposé son programme sans contestations d’aucun de ses adversaires.

Le thème de la laïcité a été abordé en premier par Emmanuel Macron où le somnifère n’était pas loin mais Marine le Pen a réveillé ce débat en apostrophant le jeune loup de la politique. Francois Fillon a souligné que le débat était tourné que entre Madame le Pen et Monsieur Mélenchon. Sur la laïcité le candidat de la droite s’est mué en professeur d’histoire.

La VI ème République est le cheval de bataille de Jean-Luc Mélenchon. Le candidat du front de gauche nous a livré la vision de son monde rêvé. Marine le Pen souhaite garder la Véme république en changeant beaucoup de choses notamment en utilisant le référendum de manière élargi. Benoit Hamon voudrait mettre en place un article 49.3 du peuple. Le candidat PS souhaite faire “respirer”la démocratie. En suite le premier de classe, Emmanuel Macron, a pris la parole car il se sentait attaquer concernant la mise en cause des lobbys. Les deux anciens camarades sous la présidence de Francois Hollande se sont livrés à une joute et M. Mélenchon a lancé : “il faut bien qu”il y ait un débat au PS”. Pour François Fillon la réforme institutionnelle n’est pas la prioritée mais combattre le chômage et les grands problèmes économique de la France.

Monsieur Mélenchon ne veut pas être mis dans le même sac que ceux dont leurs affaires ont pollué la campagne présidentielle. Le candidat de l’extreme gauche était à ce moment là l’animateur de ce débat. Emmanuel Macron a été la cible de la candidate du Front National en visant son parcours professionnel et les personnes qui sont derrières lui dans cette campagne.

Francois Fillon est le seul candidat de ce débat à vouloir supprimer les 35 heures. Chacun des participants a présenté son programme sur le temps de travail. Jean-Luc Mélenchon a relancé  et a su réveiller François Fillon. Sur ce sujet Marine le Pen est restée très silencieuse. Pour vaincre le chômage, la candidate souhaite un patriotisme et un protectionisme économique.

Comment relancer le pouvoir d’achat ? Benoit Hamon propose le revenu universel. François Fillon veut relancer les investissements, baisser les charges sur les salaires, augmenter le plafond du quotient familial. Pour Emmanuel Macron il faut créer de l’emploi, supprimer la taxe d’habitation. Jean-Luc Mélenchon souhaite relancer les salaires et indemniser dignement. Marine le Pen veut s’attaquer au RSI, augmenter le minimum vieillesse, aider les handicapes, interdire aux mutuelles de faire de la publicité. François Fillon a apostrophé la candidate sur le fait que sa politique générale tuerait le pouvoir d’achat. Emmanuel Macron a appuyé le candidat de la droite.

L’âge de la retraite a été un sujet où le débat s’est essoufflé, chaque candidat a fait son exposer. Sur la santé chacun est resté à sa place et ils ont eu des points communs.

Sur la Syrie, Benoit Hamon a été surpris par la position de François Fillon de faire la guerre à l’Etat Islamique en Syrie sans dire en soutien à Bachar el-Assad. M.Mélenchon plaide l’unité nationale face aux attentats et que toutes personnes ou entreprises affiliées aux attaques soient punis. Pour Benoit Hamon il faut arrêter certaines collaborations avec des monarchies des pays du moyen orient. Marine le Pen a utilisé des mots de peur pour dire simplement qu’il faut leur faire la guerre….. Pour François Fillon il faut sécuriser le pays et faire tous les efforts possibles pour éviter que d’autres attentats arrivent. Emmanuel Macron veut une solution diplomatique et éradiquer l’islamisme radicale. Le sujet du terrorisme a été malheureusement survolé.

Chaque candidat ont eu 1 minute 30 pour conclure ce premier débat.

Regardez la video du Grand Débat dans son intégralité