NBA: LeBron James trop fort pour Toronto

463
0
SHARE
DeMar DeRozan / LeBron James

Les Cleveland Cavaliers ont parfaitement assuré leur début de demi-finale en disposant des Toronto Raptors lors du premier match (116-105), menés par un LeBron James serein (35 points, 10 rebonds, 4 passes).

Un an après s’être affrontés en finale de Conférence, l’équipe des Toronto Raptors retrouvait celle des Cleveland Cavaliers hier soir, mais cette fois-ci au second tour des Playoffs. Deux équipes pour deux dynamiques différentes: LeBron James et ses acolytes étaient au repos depuis plus d’une semaine après leur sweep (victoire 4-0) face à Indiana, tandis que Toronto sortait d’une série compliquée contre les Bucks de Milwaukee (4-2) jeudi soir.

Une semaine de repos. Il n’en fallait pas plus pour les Cavaliers, qui ont entamé le match de la meilleure des manières en infligeant un 30-18 à des Raptors submergés. Après avoir rapidement recollé au score avec un run de 19-3 dans le deuxième quart-temps, les joueurs de Dwayne Casey ont peu à peu lâché prise. Avec une avance de 14 points à la mi-temps, les Cavs vont ensuite assurer tranquillement leur victoire, réussissant à limiter DeMar DeRozan à 19 points (7/16 aux tirs). Tyronn Lue a également pu compter sur un Kyrie Irving flamboyant (24 points et 10 passes décisives) et un Kevin Love appliqué (18 points à 3/6 à 3 points), deux hommes qui avaient livré des performances en demi-teinte jusqu’à présent dans ces Playoffs.

LeBron James boit les Raptors

Mais celui qui a évidemment donné le ton à son équipe, c’est bien LeBron James. 35 points, 10 rebonds, le tout avec plus de 50% au shoot et ses gardes du corps DeMarre Carrol et P.J. Tucker en défense. Le King s’est montré royal sur ses terres, et n’a pas laissé l’ombre d’une chance à ses adversaires. Deux moments du match démontrent la puissance et la facilité dont a fait preuve l’enfant d’Akron.

En premier lieu, un alley-oop monstrueux avec la planche. À l’origine de l’action en interceptant la balle, James la transmet à Kyrie Irving. Le meneur regarde directement son ailier, qui lui fait signe d’envoyer la balle sur la planche. Le quadruple MVP n’a plus qu’à finir l’action, et cela main gauche s’il-vous-plaît.

On passe en seconde mi-temps. Voyant un repli défensif douteux de Toronto, James cavale en contre-attaque. Dépassé, Serge Ibaka le ceinture pour empêcher le King de marquer, mais pas assez pour l’empêcher de lancer la balle pour tenter d’obtenir le and-one (le panier compte, le joueur tire un lancer-franc en plus). C’est un peu court pour le Cavalier, qui continue sa course vers les gradins. Alors passe une serveuse, tenant une bière à la main. Avec la plus grande sérénité, James lui prend la bouteille et fait mine d’y tremper ses lèvres. Une telle scène de décontraction en demi-finales de Conférence, on n’en voit peu.

Les Cavaliers ont assuré leur entrée en matière, mais peu de chance que les Raptors ne cherchent pas à plus les inquiéter. Les hommes de Dwayne Casey auront à coeur de récupérer l’avantage du terrain jeudi à la Quicken Loans Arena.

Pierre MORIN