Cinq films de basket à voir

Cinq films de basket à voir

1044
0
SHARE

Les footeux ont Goal comme film de référence, mais les amoureux de la balle orange disposent d’une multitude de films portant sur le basketball. Voici une liste (totalement subjective) des longs-métrages portant sur ce fabuleux sport.

1- Les blancs ne savent pas sauter (1992)

Hymne au street-basket, Les blancs ne savent pas sauter est là pour casser le stéréotype classique: “les noirs jouent mieux au basket généralement”. L’intrigue se déroule principalement à Venice Beach et dans les quartiers des communautés noires de Los Angeles. Deux hommes aux situations financières compliquées, Billy Hoyle et Sidney Deane, s’allient et montent leur petite arnaque pour gagner un peu d’argent. Le subterfuge: profiter de l’aspect de loser de Billy pour faire croire à leurs adversaires que la victoire sera aisée, pour finalement leur mettre une rouste. Avec Woody Harrelson et Wesley Snipes, le film profite d’un casting de qualité. Les deux acteurs se sont d’ailleurs longuement entraînés, au point que Bob Lanier, ancien joueur des Detroit Pistons et présent sur le tournage, s’est dit impressionné par leur niveau. À noter également la présence de Gary Payton, le meilleur meneur défenseur de l’histoire de la NBA, dans le rôle d’un adversaire que le duo affronte au cours du film.

2- Above the rim (1994)

Kyle Lee Watson est un jeune de Harlem plein de promesses. Son avenir s’annonce radieux puisqu’il est sur le point de rentrer dans l’équipe de l’université de Georgetown, étape obligatoire (en tout cas, pour beaucoup) avant de tenter sa chance en NBA. Le film relate la période précédant son entrée à la fac et se focalise sur sa relation avec Thomas “Shep” Sheppard, une ancienne gloire du basketball universitaire, et Birdie, un dealer de son quartier. Les deux garçons, que tout oppose, conseillent et préparent chacun de leur côté Kyle. Le film est plutôt réussi, dans le sens où il plonge vraiment le spectateur dans  l’ambiance d’Harlem et illustre la pression que peuvent ressortir certains jeunes espoirs. Mais le principal atout de ce film est le rappeur Tupac “2Pac” Shakur, dans le rôle de Birdie mais aussi à la musique puisque c’est lui qui interprète la totalité des chansons de la bande son du film.

3- Space Jam (1996)

Devenu un véritable classique, Space Jam est le film qui a marqué toute une génération de basketteurs, et pas que. Le synopsis: Michael Jordan doit aider Bugs Bunny et ses autres amis de chez Warner d’éviter de se faire emprisonner dans un parc d’attraction par des extraterrestres. Pour cela, ils doivent remporter un match face aux terribles Monstars. Rien que le pitch démontre à quel point ce film est cool. Space Jam est le film de basket le plus rentable de tous, avec plus de 230 millions de dollars au box-office. En plus de cela, on peut assister à de nombreux caméos de joueurs NBA de l’époque comme Charles Barkley, Patrick Ewing ou encore Larry Bird. Même Bill Murray y incarne son propre personnage. Et vingt ans après la sortie, Warner Bros a annoncé qu’une suite allait être produite, avec cette fois LeBron James dans le rôle du sauveur des Toons.

4- He got game (1998)

Impossible d’élaborer cette liste sans parler de Spike Lee. Grand fan des Knicks, le réalisateur de Malcolm X ou de la Vingt-cinquième heure a tenu à transposer son sport favori sur le grand écran. Le rendu: He got game (“il a du talent” en français), un film de plus de deux heures avec Public Ennemy gérant la bande originale, on peut dire que ça a de la gueule. Denzel Washington joue le rôle du prisonnier Jake Shuttlesworth, chargé convaincre son fils Jesus, alors le plus grand espoir du pays chez les jeunes, de signer dans l’université favorite du gouverneur de l’État. En contrepartie, ce denier promet à Jake de le gracier. Sauf que la tâche va s’avérer plus compliquée que prévu pour Jake, qui doit faire face à la réticence de son fils à son égard. Ce film est pour beaucoup considéré comme l’un des meilleurs films de basket, notamment grâce à la présence du jeune Ray Allen, l’un des meilleurs shooters à 3 points de l’histoire, dans le rôle de Jesus. Ce rôle va d’ailleurs lui coller à la peau pendant toute sa carrière puisque “Jesus” sera l’un de ses surnoms.

5- Coach Carter

Basé sur l’histoire de l’entraîneur du lycée Richmond Ken Carter, Coach Carter retrace le passage d’un entraîneur dans une équipe de lycée. Les résultats sportifs et scolaires de l’équipe étant catastrophique, le coach décide de reprendre en main les joueurs pour leur apprendre le basket, mais aussi à être des hommes. Le résultat final est assez probant: on a un film de motivation, paraphé de longs discours censés donner des frissons. Bon, “basketballistiquement” parlant, ce n’est pas dingue, mais c’est l’une des meilleures choses à regarder pour se donner du courage et croire en soi. Alors, que vous stressiez avant un examen, que vous êtes triste ou fatigué de la vie, n’hésitez pas une seule seconde et regardez ce film, ça donne du baume au coeur. D’autant plus que Samuel Lee Jackson tient le rôle titre donc c’est À VOIR, point final.

Pierre MORIN