Washington accuse le régime syrien d’avoir construit un crématorium dans une prison

434
0
SHARE
Vue par satellite de la prison de Saydnaya


Selon le secrétaire américain adjoint pour le Proche-Orient, un crématorium aurait été mis en place dans la prison syrienne de Saydnaya pour dissimuler les exécutions de masse.

Le régime syrien était déjà accusé par Amnesty International d’avoir exécuté 13 000 personnes en quatre ans dans cette même prison de Saydnaya. Selon Stuart Jones, le secrétaire adjoint américain pour le Proche-Orient, un crématorium aurait été construit à partir de 2013 et a été identifié sur des photographies satellites. Selon le diplomate, il s’agit d’une “tentative pour dissimuler l’ampleur des assassinats dans les prisons”. Un incinérateur aurait donc pu être utilisé pour tenter de faire disparaître les corps des détenus exécutés.

La réaction du régime syrien

Le régime syrien a immédiatement réagi à ces accusations. ” C’est une nouvelle histoire hollywoodienne sans rapport avec la réalité” a indiqué le ministère syrien des affaires étrangères dans un communiqué.

Ces accusations interviennent dans un contexte toujours extrêmement dramatique, un mois et demi après l’attaque chimique de Khan Cheickou, qui avait fait plusieurs dizaines de victimes dont de nombreux enfants. Donald Trump, qui avait accusé le régime syrien d’être responsable de cette attaque, avait alors décidé de bombarder une base aérienne de l’armée syrienne.

Robin Servais