Bon Appétit le clip controversé de Katy Perry

Bon Appétit le clip controversé de Katy Perry

753
0
SHARE

Le grand retour de Katy Perry est plus que remarqué. La chanteuse a décidé de donner un titre français à son nouveau clip “Bon Appétit”. Son tube a été enregistré avec le trio de rappeurs Migos. 

Une femme objet

Dans son clip, Katy Perry est vêtue d’un body couleur chair avec une perruque blonde. Les internautes ont été outrés par son clip, car la chanteuse se comporte comme une véritable femme-objet. Pour le coup, Katy Perry se fait littéralement “cuisiner” par des hommes, qui la farinent, la pétrissent ou l’assaisonnent. A la fin du clip, elle finit servie comme un plat de résistance, puis elle effectue une danse très sexy pour conclure.

Malgré tout, un message

Cependant, si l’on abandonne ses a priori, on remarque que derrière ce clip loufoque se cache un véritable message. La star américaine dénonce l’instrumentalisation de la femme. Pour défendre son combat, la chanteuse a publié ce message sur son compte Instagram: “Chaude et prête à être servie, mais ne vous méprenez pas je ne suis pas un morceau de viande”. Katy Perry souhaite militer pour les femmes et espère changer la vision que peuvent avoir les hommes sur les femmes. Le clip tente de montrer que les femmes ne sont pas seulement des objets à fantasmes. Son refrain parle de lui-même: “Car je suis tout ce que tu veux, tout ce que tu peux avoir, je suis servie comme un buffet, bon appétit, bébé.” Ainsi, Katy Perry veut faire passer un véritable féministe.

Des avis controversés

Malgré cet effort de défendre une cause, les avis sont controversés. Pour certains le clip sexuelle, cannibalisme et femme objet, a eu une mauvaise répercussions sur certains fans. D’autres, en revanche, comprennent parfaitement la direction artistique qu’à employer Katy Perry, pour faire comprendre son message.

En l’espace d’un week-end son clip a été regardé plus de 26 millions de fois sur Youtube. Bonne nouvelle à la fin du clip c’est finalement Katy Perry qui dévore l’ensemble des convives.

Maryann Lorcet