Venezuela: déploiement de l’armée dans l’ouest du pays

672
0
SHARE
Un supermarché pillé. AFP/Ronaldo Schemidt

Le président Nicolas Maduro a envoyé 2,600 militaires à l’ouest du Venezuela, dans l’état de Tachira. Cette mesure arrive en réponse à des pillages et des attaques dans des commerces. 

Plus d’un mois après le début des manifestations, la tension ne semble toujours pas retombée au Vénézuela. De nombreux incidents (pillages, saccages) ont lieu un peu partout dans le pays suite aux manifestations qui se déroulent depuis le 1er avril. Pour répondre à cela, le président Nicolas Maduro a commencé à dépêcher des troupes dans l’état de Tachira. “J’ai ordonné le transfert de 2,000 militaires et de 600 agents des forces spéciales” a annoncé le ministre de la Défense, Vladimir Padrino Lopez sur ordre de Maduro.

Le président socialiste soupçonne des groupes “paramilitaires” d’être responsables des scènes de violence et de saccages dans de commerces et des commissariats. “Nous ne pouvons pas parler de manifestation. Il s’agit d’actions subversives (…) qui virent déjà à l’insurrection armée” a accusé le général Padrino Lopez avant d’ajouter: “L’idée est de transformer le Venezuela en une série et Tachira en un Alep, mais nous n’allons pas permettre que la patrie verse dans le chaos.” La violence est cependant présente des deux côtés: mercredi 17 mai, un adolescent de quinze ans est décédé lors d’une manifestation. Il est la 43è personnes à perdre la vie pendant ces rassemblements.

En plus de cela, Nicolas Maduro a annoncé mercredi le prolongement de l’état d’urgence économique, mis en place depuis janvier 2016. Cet état d’urgence lui permet de restreindre les “garanties” constitutionnelles ainsi que de prendre des mesures spéciales “d’ordre social, économique, politique et juridique”. Le pays pétrolier est en grave crise sociale et économique: il faut désormais prendre aussi en compte la pénurie de médicaments et d’aliments, crise dénoncée par le personnel de santé mercredi 17 mai à Caracas.

Pierre MORIN