SHARE

La trisomie 21 est la première cause de handicap mental en France. Une nouvelle stratégie de dépistage devrai bientôt être mise en oeuvre. Grâce à cette innovation, plus de foetus porteur de cette maladie devraient être détectés. 

Les femmes enceintes vont pouvoir être soulagées. La Haute Autorité de santé a décidé, ce mercredi 17 mai, d’annoncer une nouvelle forme de dépistage permettant de révéler la trisomie 21. Ce test ADN sera remboursé par la Sécurité sociale.

Cette nouvelle méthode a deux objectifs:

  • Diminuer le nombre d’amniocentèse, c’est un examen qui permet de savoir de façon “certaine”, si le foetus est porteur de trisomie. Cependant, ce diagnostic provoque généralement des fausses couches
  • L’autre objectif est d’améliorer la détection des foetus porteurs de cette maladie.

Cependant, cette bonne nouvelle est à double tranchant. Ce nouveau dépistage va engendrer une augmentation des recours à l’interruption médicale de grossesse. Le dépistage de la trisomie 21 sera effectué à la fin du troisième mois de grossesse. Ce dépistage regroupera: test sanguin, examen échographique et âge de la mère.  Sur 10000 grossesses, 27 seraient des mères porteuses d’un enfant trisomique. Grâce à la médecine moderne, d’année en année, le nombre d’enfants nés avec un handicap diminue. Ce test plus performant est néanmoins pas définitif et son prix serait de 380 euros. La démarche à suivre reste cependant très compliqué avant de passer par ce nouveau test génétique, il faut avoir fait au préalable un premier dépistage.

Maryann Lorcet