Il y a 43 ans était inventé le Rubik’s Cube

Il y a 43 ans était inventé le Rubik’s Cube

624
0
SHARE
Ernö Rubik et son invention.

Le 19 mai 1974, Ernö Rubik inventait le Rubik’s Cube, un objet qui a révolutionné la pop culture au début des années 80. 

L’espace m’a toujours intrigué, avec ses possibilités d’une richesse extraordinaire, (…) Je crois que le Cube est né de cet intérêt“. Tels sont les mots employés par l’architecte hongrois Ernö Rubik dans l’ouvrage “Réussir le Rubik’s Cube” d’André Warusfel pour expliquer l’origine de son invention.

Une invention d’abord destinée à ses étudiants

Ernö Rubik, enseignant à l’École Supérieure hongroise des arts appliqués, souhaitait passionner ses élèves pour la géométrie tri-dimensionnelle. Le but était de leur faire comprendre comment un mécanisme pouvait faire tourner des petits cubes autour de trois axes sans se désolidariser les uns des autres. Pourquoi un cube avec des faces de 3×3? Le hongrois a donné un peu plus tard l’interprétation qu’il porte sur ce chiffre: “Le fait que chaque face du Cube est fait de trois étages de trois blocs a un sens profond. Le nombre trois semble avoir une signification particulière, ayant rapport d’une manière étrange avec la relation entre l’homme et la nature: mère-père-enfant, paradis-terre-enfer, création-préservation-destruction, naissance-vie-mort“.

C’est après qu’un ami lui ai conseillé de peindre les faces du cube en plusieurs couleurs différentes qu’il s’est rendu compte de la complexité de l’objet. Il constate qu’il existe 43 252 003 274 489 856 000 combinaisons possibles juste avec ce cube de 3×3. Il lui faut d’ailleurs un mois pour parvenir à résoudre le problème. Passionné de puzzles, il décide alors de commercialiser son invention en tant que casse-tête géométrique et mathématique en 1979. Le Rubik’s Cube se répand alors comme une traînée de poudre dans toute la Hongrie. Erne Rubik est ensuite contacté par le distributeur Ideal Toys, qui souhaite distribuer le Cube dans le monde entier.

Une icône générationnelle

La distribution commence en mai 1980. Dès lors, la folie “Rubik’s Cube” s’empare de la planète. Plus de 100 millions de cubes sont vendus entre 1980 et 1982. En 1981, Patrick Bossert, un écolier britannique de douze ans (!), publie un livre intitulé “You can do the cube” qui se vend à 1,5 millions d’exemplaires dans 17 éditions différentes. Le Times et le New York Times l’ont d’ailleurs classé premier des best-sellers en 1981. Dès 1982, un championnat du monde est organisé: à l’époque, le record du monde était de 22,95 secondes et était détenu par Minh Thai, un étudiant américain. Aujourd’hui, il est de … 4,73 secondes et a été réalisé par l’australien Feliks Zemdegs.

Aujourd’hui, le Rubik’s Cube est certes moins vendu. Il n’en demeure pas moins un symbole de la pop culture des années 80. L’engouement qu’a suscité ce casse-tête est certainement attribuable à sa complexité et à son côté addictif, ce sera toujours Ernö Rubik qui pourra trouver les mots justes pour parler de son invention: “Cet objet est un exemple admirable de la beauté rigoureuse, de la grande richesse des lois naturelles: c’est un exemple frappant des possibilités de l’esprit humain d’en éprouver la rigueur scientifique et de les dominer. Il représente l’unité du vrai et du beau, ce qui pour moi signifie la même chose.”

Pierre MORIN