SHARE

C’est le témoignage qui determinera le sort de Bill Cosby. Depuis le début du procès de l’acteur,  Andrea Constand a évoqué publiquement pour la première fois, ce mardi 6 juin, l’agression sexuelle dont elle assure avoir été victime.

Andrea Constand a témoigné ce mardi, au deuxième jour du procès de Bill Cosby, racontant avec précision l’agression sexuelle dont elle dit avoir été victime. C’est la première fois que cette Canadienne de 44 ans est apparue en public depuis l’inculpation de l’acteur, fin décembre 2015.

« J’étais paralysée »

En 2004, Bill Cosby l’avait invitée à dîner à son domicile de Cheltenham (est), lui avait demandé de prendre trois pilules, pour se « détendre”. Elle lui demande alors si ces pilules sont des plantes, le créateur du « Cosby Show » aurait acquiescé, selon elle. « Je vous crois » lui aurait elle répondu.

Environ une demi-heure plus tard, l’ancienne basketteuse, alors âgée de 30 ans, ne parvenait plus à s’exprimer normalement, voyait double et ne réussissait pas à se lever.

Après une brève perte de connaissance, elle se réveillait, alors que Bill Cosby se livrait à des attouchements sur elle, au niveau de la poitrine et du sexe. « J’essayais de remuer les mains, les jambes, mais j’étais paralysée », a-t-elle expliqué, d’une voix soudainement brisée.

Un élément clé dans ce procès.

Le témoignage de Andrea Constand est le seul au pénal contre Bill Cosby. Par ailleurs il est accusé d’agressions sexuelles par plus de soixante femmes. Elle peut faire basculer le sort de l’ancienne gloire de l’Amérique, devenue une vedette mondiale dans la peau du gynécologue Cliff Huxtable, personnage central de la série « The Cosby Show ». Si à l’issue de ce procès, qui doit durer deux semaines, le jury déclare Bill Cosby, âgé de 79 ans, coupable d’un ou plusieurs des trois chefs d’accusation, l’acteur pourrait être condamné à passer, au minimum, dix ans derrière les barreaux.

Naomie Benhamou