SHARE

Pourquoi l’activité sexuelle des femmes est vue de façon négative alors que celle des hommes est vue de manière glorifiante?

Le sexisme désigne une idéologie sur l’adhésion discriminatoire basée sur le critère du sexe. Il est apparu dans les années 1960 en même temps que l’essor du féminisme. Le sexisme dénonce les valeurs et attitudes sur des stéréotypes associés aux hommes et aux femmes. Et l’un de ses stéréotypes marquants de ce XXIème siècle est un problème d’ordre sexuel. N’avez vous jamais entendu «  les femmes sont des salopes si elles couchent à droite et à gauche” et “un garçon qui couche est un mâle dominant qu’on se doit de féliciter”. Et bien oui, ce cliché existe encore au XXIème siècle.

Notre société est sexuellement discriminatoire, surtout envers les femmes. On peut le voir au niveau du travail, les inégalités de salaire entre hommes et femmes. Un exemple, tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes et 11 % de ces écarts de salaires sont inexpliqués. Ce lundi 5 juin, l’ancien joueur de Tennis, Ion Tiriac vient appuyer ce cliché en expliquant qu’il est “contre l’égalité des primes hommes- femmes” car le spectacle de la gente féminine à Rolland Garros est moins attractif que celui des hommes.

“Notre société est sexuellement discriminatoire, surtout envers les femmes.”

On le voit aussi au niveau de leur vie sexuelle. Prenons des blogs où hommes et femmes justifient le fait qu’une femme peut être une s***** si elle couche avec plusieurs hommes. Par contre, le contraire est glorifié et l’homme est qualifié de “Don Juan”. Certes, des améliorations sont faites depuis l’essor du féminisme. Les droits des femmes sont de plus en plus mis en avant. Mais le bât blesse et au diable ce cliché qui est bien plus qu’inconcevable.

“une femmes peut être une s***** si elle couche avec plusieurs hommes.”

Plusieurs facteurs sont responsables de ce sexisme. Entre autres, la société qui n’évolue pas avec son temps. Au commencement du commencement, avec Adam et Eve. La femme s’est vue attribuée un mauvais rôle, celle de la traitresse. Les femmes sont punies à cause de leur péché et sont inférieures aux hommes à cause de leur faiblesse face à la tentation.

Au XIXème siècle, elle est assimilée à une personne frigide qui limite sa sexualité au lit conjugal. Elle ne voue sa vie et ses véritables plaisirs qu’à la maternité et ses enfants. La femme est vue comme une mère, douce, discrète qui s’occupe de son foyer. Le sexe est quant à lui, opposé à ses substantifs. On le voit comme bestial, malsain, impur et interdit dans certains cas.

Et vient les années 1960, là où la femme s’émancipe et s’impose dans plusieurs domaines comme le travail et le sexe. Elle sort, s’épanouit individuellement, voyage, travaille et se fait plaisir en dehors d’un contexte strictement familial. Une gente féminine qui est forte et indépendante comme Wonder Woman, une icône féministe. A noter que  « Wonder Woman a été conçue par le docteur Marston dans le but de promouvoir auprès des jeunes, un modèle de féminité forte, libre et courageuse pour combattre l’idée que les femmes sont inférieures aux hommes. »

Trailer GIF - Find & Share on GIPHY

“Une gente féminine qui est forte et indépendante comme Wonder Woman, une icône féministe.”

Et qui de mieux que Scarlett Johansson pour combattre ces clichés qui collent à la peau de la gente féminine. Elle explique dans une interview accordée à l’édition américaine de « Cosmopolitan » en juin 2017 que « Même si vous avez une attitude sexuelle saine, on vous collera tout de suite l’étiquette de la fille facile et de la salope. Vous n’avez pas de morale, et vous serez vue comme une déviante sexuelle ou quelqu’un pour qui il est impossible d’être dans une relation monogame. A partir du moment où vous parlez de vous faire du bien, ou si vous êtes simplement curieuse, c’est toujours un sujet tabou ». Elle ajoute « Quand les femmes disent aimer le sexe, c’est limite interdit ». Un fossé bien existant entre les hommes et les femmes concernant cette pratique.

“Même si vous avez une attitude sexuelle saine, on vous collera tout de suite l’étiquette de la fille facile et de la salope.”

Un thème difficile à aborder qu’il faut oser mettre en avant. Pour que tous et toutes, comprennent que le sexe ne doit pas être tabou ou rédhibitoire pour les femmes. Peu importe, la façon dont chaque femme se complait dans sa vie sexuelle. Elle n’en reste pas moins une personne au même titre qu’un homme qu’on doit respecter. L’égalité homme-femme doit être fait car peu importe ce que l’on pense du sexe ou de la façon dont on veut le concevoir (notre morale, nos valeurs individuelles, nos confessions nous façonnent un idéal dans ce domaine). Nous devons être capable de penser de façon équitable et égale entre hommes et femmes.

Regarder l’extrait du film Ce que veulent les femmes avec Mel Gibson et Helen Hunt

Sarah NOUFI