SHARE

L’association humanitaire Action contre la faim a décidé de lance une nouvelle opération intitulée “Une Part en Plus”, en partenariat avec des restaurateurs parisiens. L’objectif est de sensibiliser et de lutter contre la famine dans le monde.

Ce jeudi 15 juin 2017, l’organisation humanitaire Action contre la faim a lancé pour la première fois une grande opération nommée “Une Part en Plus” qui durera jusqu’à la fin du mois de juillet. Durant six semaines, les restaurateurs parisiens qui sont en partenariat avec l’opération, proposeront à leurs clients de prendre un plat de leur carte dont le tarif sera augmenté d’un ou deux euros. Les clients pourront sinon ajouter librement un don à leur note. Les fonds qui seront collectés durant le mois sera ensuite reversé à Action contre la Faim. C’est la première fois que cette association humanitaire mène une telle opération, c’est totalement inédit.

Un beau geste de la part des restaurateurs de la capitale qui démontre leur soutien et leur engagement dans la lutte contre la famine. Le coup d’envoi de l’opération a été donné ce jeudi 15 juin 2017 au Food Market, un restaurant situé Boulevard de Belleville. Pour sensibiliser les parisiens à ce combat, de nombreux chefs partenaires étaient venus cuisiner dans la rue des plats à prix réduits, de 18h à 22h30. Une grande partie de l’argent récolté a été reversé à l’association. Ainsi en allant au restaurent vous pourrez désormais allier plaisir culinaire et générosité. Pour connaître l’ensemble des restaurateurs qui participent à l’événement, il vous suffit de consulter cette page ! Il y a plus de 30 chefs qui ont répondu présents pour soutenir et porter le projet d’Action contre la Faim.

Ce vendredi 16 juin 2017, l’association fête les dix ans du “challenge contre la faim“, un événement sportif et solidaire.  Aujourd’hui, c’est 15 millions de personnes qui bénéficient des actions de l’association humanitaire. Plus 795 millions en ont encore besoin, Action contre la Faim souhaite aider toutes les vies qui sont encore menacées par la famine.

Maryann Lorcet