Attentat raté des Champs-Élysées: Adam Djaziri avait alerté les médias

Attentat raté des Champs-Élysées: Adam Djaziri avait alerté les médias

429
0
SHARE

Selon le Monde, Adam Djaziri, auteur de l’attentat manqué sur les Champs-Élysées le lundi 19 juin 2017, avait envoyé une lettre de menaces à plusieurs médias le 29 mai. La lettre était signée sous le faux nom d’Abou Mahdi al-Roumi.

Intitulée “Message au peuple français de la part des soldats de l’État islamique”, la lettre de menaces avait été envoyée à plusieurs médias trois semaines avant l’attentat manqué. Adam Djaziri, mort dans l’explosion de sa voiture lundi 19 juin, s’autoproclame dans cette lettre “porte-parole des soldats du Califat en France”. S’adressant au gouvernement, il menace la France de “bain de sang” si ses exigences ne sont pas respectées. Il demande notamment l’arrêt des bombardements en Syrie et la libération des détenus soupçonnés d’avoir tenté de perpétrer un attentat. Il menace de plus directement les forces de l’ordre : “Sachez que vos gilets pare-balles et vos pistolets ne vous suffiront pas face à nos kalachnikovs et nos ceintures explosives“.

Après l’attentat manqué sur les Champs-Élysées, des proches d’Adam Djaziri ont reçu une lettre dans laquelle ce dernier affirmait que la France n’a “pas tenu compte de l’avertissement des soldats du Califat”. C’est en expertisant l’ordinateur retrouvé dans la voiture que les enquêteurs ont retrouvé la lettre de menaces envoyée aux médias, permettant de faire le rapprochement. La DGSI et la section antiterroriste du parquet de Paris avaient jusqu’alors tenté en vain d’identifier l’auteur de la lettre.

Le lundi 19 juin, Adam Djaziri avait percuté un fourgon de gendarmerie sur les Champs-Élysées, avant de mourir dans l’explosion de sa voiture. Personne n’avait été blessé mais l’arsenal retrouvé dans son véhicule (2 bouteilles de gaz et 9000 munitions) avait laissé supposer que l’attaque aurait pu être plus dramatique.

Robin Servais