SHARE

Durant la soirée du lundi 26 juin, la NBA organisait une cérémonie de remise des récompenses individuelles sur toute la saison régulière, avec tous les joueurs et anciens. Une première dans l’histoire de la NBA, puisque les remises des prix avaient lieu en général durant le premier et second tour des Playoffs, sans cérémonie du genre “Oscars”. 

– Meilleur joueur (MVP): Russell Westbrook (OKC)

Avec 31,6 points, 10,4 passes et 10,7 rebonds, le meneur d’Oklahoma City est devenu le premier joueur depuis Oscar Robertson à tourner en triple-double de moyenne sur une saison. Orphelin de Kevin Durant après le départ de ce dernier aux Warriors, Westbrook a su devenir indispensable à son équipe, réussissant à la porter sur son dos jusqu’au premier tour des Playoffs. Certains crieront au scandale, James Harden réalisant une saison incroyable également, mais avec un meilleur bilan. Westbrook est en effet le premier MVP avec moins de 50 victoires en une saison depuis 1982 et Moses Malone avec Philadelphie.

1- Russell Westbrook / 2- James Harden / 3- Kawhi Leonard

-Meilleur défenseur (DPOY): Draymond Green (GSW)

Malheureusement, il ne faudra pas compter sur cette année que notre Rudy Gobert national remporte le trophée du meilleur défenseur. Pour Draymond Green, c’est une belle revanche, lui qui a échoué à la deuxième place derrière Kawhi Leonard lors des deux dernières éditions. L’ailier fort de la victorieuse équipe des Golden State Warriors a encore montré cette année sa capacité à dynamiser une défense et à pouvoir défendre sur presque l’ensemble des joueurs de la ligue, quel que soit leur poste. Sa série face à Portland est la représentation parfaite de son art défensif.

– Meilleur coach (COTY): Mike D’Antoni (HOU)

Mike D’Antoni, ou “Mr Pringles” comme on le surnomme (lorsqu’il porte la moustache), a remporté son deuxième titre de meilleur entraîneur de l’année, douze ans après le premier. Arrivé l’été dernier, il a réussi à imprégner une nouvelle philosophie d’attaque chez les Rockets. Il n’est donc pas étranger à l’immense progression de l’équipe au classement général (8ème en 2016, 3ème en 2017) ainsi que dans la réinvention de James Harden en meneur.

– Meilleur sixième homme: Eric Gordon (HOU)

2017 fut l’année de la résurrection pour Eric Gordon. En grande difficulté les saisons précédentes avec les New Orleans Pelicans du fait de nombreuses blessures, l’arrière a su retrouver la mire dans le jeu d’attaque léché de Houston. Avec 16,2 points en sortie de banc et un pourcentage au tir plus que correct, Gordon a également marqué les esprits en remportant le concours de tir à trois points lors du All Star Weekend.

– Meilleure progression (MIP): Giannis Antetokounmpo (MIL)

Le “Greak Freak”, absolument monumental cette saison, a bien évidemment reçu le titre de meilleure progression de l’année, pour avoir scoré en moyenne six points de plus, distribuer un caviar de plus et gober un rebond en plus avec ses longs bras. Il a également honoré sa première sélection au All Star Game en tant que titulaire, s’il-vous-plaît. Peu de choses à redire, si ce n’est que le Grec a encore de belles années devant lui,  à seulement 22 ans.

– Meilleur Rookie (ROY): Malcolm Brogdon (MIL)

Un autre joueur de Milwaukee a été récompensé en cette fin de saison. Pour sa première année en NBA, Malcolm Brogdon a su gagner la confiance de son coach, Jason Kidd, qui le place en tant que meneur titulaire en milieu de saison. Malgré sa faible moyenne de points, la polyvalence et la défense du jeune meneur ont fait de lui l’une des meilleures affaires de la Draft de l’an dernier. À noter qu’il a également réussi un triple-double cette saison et à dunker sur le museau de LeBron James himself.

Une autre nouveauté: les fans avaient la possibilité de voter pour certaines catégories. 

– Meilleur Style: Russell Westbrook (OKC)

Connu pour son style extravagant, le désormais MVP en titre a su convaincre les fans cette année.

©Reddit.com

– Meilleur tir de la victoire: Russell Westbrook (OKC)

Avec ce tir, il met un point d’orgueil à son match au cours duquel il a accompli son 42ème triple-double de la saison, un record all-time. Il élimine également Denver de la course aux Playoffs avec cette bombe à trois points. C’est sûrement grâce à cette action qu’il a définitivement exclu James Harden du débat pour le titre de MVP.

– Meilleure passe: Stephen Curry-Draymond Green (GSW)

Cette action résume un peu l’alchimie qui régnait chez les Warriors cette saison.

– Meilleur dunk: Victor Oladipo (OKC)

Choix très dur, mais les fans ont décidé. Difficile cependant d’oublier les dunks de Zach Lavine et Larry Nance Jr.

– Meilleure performance: Klay Thompson (GSW)

Avec 60 points en 29 minutes, l’arrière de Golden State est devenu le premier joueur à inscrire 60 points en moins de trente minutes. La statistique impressionnante de son match: il n’aura dribblé que 11 fois!

– Meilleur moment des Playoffs: Kevin Durant (GSW)

C’est pour ce genre d’action et de dénouement qu’on veille jusqu’à trois heure du matin simplement pour voir un match en direct.

Pierre MORIN