SHARE

Un conducteur tente de foncer dans la mosquée de Créteil avec sa 4×4.

Ce jeudi 29 juin, un homme de 43 ans a tenté de renverser avec son véhicule, des fidèles présents à proximité de la mosquée de Créteil dans le Val-de-Marne. Quelques minutes après avoir été arrêté,  il explique que la raison de son acte est la vengeance. Il a ajouté vouloir “venger le Bataclan et les Champs-Elysées”. 

En fin d’après midi, un arménien a tenté de foncer dans la mosquée de Créteil plusieurs fois sans y parvenir. Comme l’explique un des témoins qui était sur les lieux, rue Jean Gabin. Le conducteur roulait et tout d’un coup, il s’est précipité vers la mosquée. Le terre plein trop haut a bloqué la voiture. Des automobilistes qui voient la scène tentent de bloquer les accès au parvis. Ils réussissent à bloquer le 4×4 qui s’encastre dans une Clio rouge.

“Un arménien a tenté de foncer dans la mosquée de Créteil plusieurs fois sans y parvenir.”

L’homme réussit à s’enfuir avec sa voiture. Grâce à la plaque d’immatriculation, les policiers de Créteil obtiennent son adresse, une villa se situant à l’angle de la rue de Paris. L’homme se trouve devant son domicile dans son 4×4. Il est mis en joue puis interpellé par les policiers. Aucun blessé n’est à déplorer.

 “Aucun blessé n’est à déplorer.”

Plusieurs témoins rapportent qu’il a voulu renversé des piétons. Un autre explique “il n’a pas cherché à renverser quelqu’un. En revanche, il était excité quand il a été interpellé. On cherche à savoir s’il a des problèmes psychiatriques.” Un piéton ajoute “il a dit qu’il n’aimait pas les djihadistes, qu’il voulait pousser des gens et des voitures ».

L’enquête a été confiée au SDPJ 94. Le maire de Créteil s ’est rendu sur les lieux pour soutenir la communauté musulmane. Le préfet de Val-de-Marne et le préfet de police de Paris ont “fermement condamné” cet acte. Un travail “en liaison avec les responsables de la mosquée, sur les mesures de sécurité supplémentaires à mettre en place pour garantir dans la durée la protection des fidèles et de ce lieu de culte” est en cours.

“Le préfet de Val-de-Marne et le préfet de police de Paris ont “fermement condamné” cet acte.”

Sarah NOUFI