SHARE

Pyongyang affirme avoir conduit avec succès le test d’un missile balistique intercontinental ce matin. Selon le régime nord-coréen, ce missile pourrait frapper n’importe quel pays de la planète.

Le régime de Kim Jung-un a célébré la fête de l’indépendance américaine à sa manière. La Corée du Nord dit ce mardi 4 juillet avoir réussi les tests du missile Hwasong-14, un engin balistique intercontinental, soit de longue portée. Le missile serait ainsi capable d’atteindre n’importe quelle partie du globe. Cet “essai historique” entre en ligne avec la politique d’intimidation nucléaire que Pyongyang a engagé depuis plusieurs mois à l’encontre des Etats-Unis.

Un essai médiatisé

Dans un bulletin spécial, la télévision publique nord-coréenne a déclaré ce matin que la Corée du Nord est “une puissance nucléaire forte” dotée d’un “très puissant ICBM qui peut frapper tout endroit au monde”. L’essai aurait été supervisé par Kim Jung-un en personne, selon la présentatrice du bulletin télévisé.

via GIPHY

Un missile pas si impressionnant que ça

L’armée sud-coréenne a indiqué dans un communiqué que le tir a été lancé dans le nord-ouest du pays, à partir d’un site à proximité de Panghyon. Selon un porte-parole du ministère de la Défense japonais, le missile serait tombé dans la zone économique du Japon. Moscou a toutefois reporté un tir moins impressionnant que ce qu’affirme le régime nord-coréen. “Les données paramétriques de vol de l’engin ont les caractéristiques d’un missile balistique de moyenne portée”, a déclaré le ministère de la Défense russe dans un communiqué.

Des tirs nucléaires en série

Il s’agit du onzième tir de missile du régime nord-coréen depuis le début de l’année. De plus, Kim Jung-un a mené cet essai balistique seulement trois jours après la rencontre entre Moon Jae-in, le président sud-coréen récemment élu, et Donald Trump. Lors de cette visite diplomatique à la Maison Blanche, le président américain avait dénigré la politique de son prédécesseur Barack Obama envers la menace nord-coréenne. Donald Trump avait déclaré lors d’une conférence de presse que “de nombreuses options” étaient à l’étude face à la menace nucléaire et balistique de Pyongyang. “La patience stratégique avec le régime nord-coréen a échoué. Franchement, la patience est terminée.” 

Donald Trump en colère

Cette nouvelle provocation de la part de la Corée du Nord a suscité une vive réaction du président américain. Ce matin, sur son compte Twitter, le président des Etats-Unis n’a pas choisi de faire dans la diplomatie et appelle même la Chine à intervenir : “Ce type n’a rien de mieux à faire de sa vie ? Difficile de croire que la Corée du sud et le Japon vont supporter ça très longtemps. Peut-être que la Chine va faire un geste fort au sujet de la Corée du Nord et mettre fin à cette absurdité une bonne fois pour toutes!”

Aurore Locatelli