SHARE

Depuis 2010, une entreprise savoyarde fait un carton plein avec sa chaussure de sport Hoka. L’été 2017 pourrait être son apogée…

C’est la chaussure de running qui fait un malheur. La chaussure que les athlètes des podiums portent aux pieds. La marque Hoka one one (« planer sur terre » en langage maori), est devenue le must du coureur. Quel est le secret de cette marque pour être devenue l’indispensable des sportifs?

En 2010, les trois concepteurs – Christophe Aubonnet, directeur de l’innovation, Jean-Luc Diard et Nicolas Mermoud créent et sortent un modèle de manière confidentielle.

Christophe Aubonnet et Jean Luc Diard

Les concepteurs optent pour une semelle proéminente. Elle est deux fois et demie plus épaisse que celle de ses concurrentes. Elle se distingue surtout par un parti pris technologique. « Nous proposons le concept de siège baquet avec une semelle incurvée qui apporte un effet de bascule et permet une meilleure propulsion. En gros, lors de l’impact au sol, seuls 50 % de la semelle se trouvent en contact avec le sol », explique Christophe Aubonnet. Il faut ajouter que la chaussure procure une sensation aérienne inouïe.

“Elle est deux fois et demie plus épaisse que celle de ses concurrentes.”

Les 3 concepteurs ont vendu leur chaussure à 8,5 millions de Français « On n’existait pas sur l’Iron Man (forme de triathlon, ndlr) d’Hawaï il y a quatre ans, reconnaît Aubonnet. L’an passé, on était la 2e marque la plus portée ! »
En 2017, la marque Hoka atteint la barre des 100 M€ avec deux millions de chaussures vendues. La gamme comprend désormais plus de 30 modèles pour un prix maximum de 200 €. Elle réalise plus de 60 % de ses ventes aux Etats-Unis. A noter que c’est le pays de référence du running où se concentre 40 % du marché mondial.

“En 2017, la marque Hoka atteint la barre des 100 M€ avec deux millions de chaussures vendues.”

 Si la cellule innovation recherche et développement est toujours basée à Annecy, la marque s’est installée aux Etats-Unis et en Chine où les chaussures sont fabriquées. Un avenir plus que prometteur pour cette marque 100% française.
Sarah NOUFI