SHARE

Les Brésiliens pourront savoir en 20 minutes s’ils sont porteurs du virus !

C’est une première en Amérique latine et dans les Caraïbes. Depuis une semaine, les pharmacies de l’État de Rio de Janeiro, au Brésil, proposent à la vente des tests de dépistage du sida.
Dans ce pays qui compte 200 millions d’habitants, 20 % des personnes porteuses du VIH ignorent leur séropositivité, soit 150.000 sur les 800.000 personnes contaminées. Les Brésiliens seraient par ailleurs plutôt réticents à l’idée de se faire dépister.

Vingt minutes pour obtenir le résultat

« L’intérêt du produit est que les gens vont pouvoir se tester dans un environnement où ils n’auront pas à partager ça avec qui que ce soit », a expliqué le Dr Valdiléa Veloso, du laboratoire de recherche clinique du sida, au sein de l’institut de recherche Fiocruz.

Pionnier en matière de lutte contre le sida, le Brésil permet ainsi un accès simplifié au dépistage en commercialisant, dans les pharmacies, cet autotest. En 20 minutes, à partir d’une goutte de sang, il permet de détecter la présence d’un anticorps qui indique si l’individu est porteur, ou non, du virus. Une barre et la personne est séronégative, deux barres et elle est positive.

Une mesure bien accueillie par la population

Rapide, simple et estimé efficace 99,9 % par ses concepteurs, le test reste néanmoins relativement cher pour la population brésilienne. Il faut compter 60 à 70 reais, soit 16 à 19 euros par produit.
Sa commercialisation a toutefois remporté un franc succès. « Le premier jour, j’avais trois boîtes de test disponibles, elles ont toutes été vendues, raconte un pharmacien de Copacabana. Le lendemain, j’en ai commandé six, toutes vendues dans la journée aussi. Alors le jour suivant j’en ai commandé 12. J’ai compris que ce produit allait très bien marcher. Un client m’a expliqué qu’il achetait des tests pour les faire faire à des professionnelles du sexe ».

Les pharmacies qui commercialisent le test pourraient aussi accompagner les personnes souhaitant ne pas rester seules au moment de leur dépistage. Le numéro de téléphone d’un service d’aide psychologique est, par ailleurs, annoté sur toutes les boîtes.