SHARE

François Lecointre a été nommé chef d’état-major des armées.

A la suite de la démission de l’ancien chef d’état-major Pierre de Villiers. Celui qui prendra sa place sera François Lecointre. Actuellement, chef du cabinet militaire du premier ministre Édouard Phillippe, il prendra ses fonctions dès demain, le 20 Juillet 2017. 

Pierre de Villiers émet le mercredi 12 Juillet 2017 de sérieuses critiques au sujet des 850 millions d’euros d’économies réclamées cette année aux armées, jugeant le budget  “non tenable”. A la veille du 14-Juillet, Emmanuel Macron lui reproche d’avoir fait de façon “indigne” une polémique budgétaire “sur la place publique” et le rappelle au “sens du devoir et de la réserve”. Ce rappel à l’ordre, devant tous les chefs militaires jette un froid et pose la question du maintien de Pierre de Villiers.

Emmanuel Macron et Pierre de Villiers

Faute d’être entendu, le chef d’État-Major des armées vient de démissionner. Une première et une entorse dans la vie de ce général connu pour son optimisme. Pierre de Villiers a considéré “ne plus être en mesure d’assurer la pérennité du modèle d’armée auquel (il) croit pour garantir la protection de la France et des Français, aujourd’hui et demain, et soutenir les ambitions de notre pays”. Une démission acceptée par le président Emmanuel Macron, alors qu’il venait de le prolonger à ce poste jusqu’en juillet 2018.

Lors du conseil des ministres, le président a “rendu hommage” à Pierre de Villiers, “à la fois dans ses remarquables états de services mais aussi dans sa capacité qu’il a eue à assurer pendant plus de trois ans le commandement opérationnel des armées françaises”.

Le général est « un héros, reconnu comme tel dans l’armée », a souligné Emmanuel Macron ce matin lors de sa nomination en Conseil des ministres. A 55 ans, François Lecointre devra mettre en œuvre la prochaine loi de programmation militaire dans un contexte budgétaire serré. La ministre des armées, Florence Parly, a salué la nomination d’un « officiel exceptionnel et expérimenté », bénéficiant de « toute sa confiance pour faire face aux nombreux défis qui attendent les armées ».

Sarah NOUFI