Aides au logement : une réforme dès l’automne

812
0
SHARE
Crédit photo : Franceinfo

Le gouvernement réaffirme ce matin son intention de baisser les APL. Le ministre de la Cohésion des territoires dénonce ce matin un “système pervers” qui contribue à l’inflation des loyers.

Le gouvernement persiste et signe. Après l’annonce, samedi 22 juillet, de la baisse de 5€ par mois des aides personnalisées au logement (APL) dès la rentrée, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard promet une “réforme globale” du système pour l’automne. Invité à la matinale de RTL ce mardi 25 juillet, le ministre a dénoncé un “système pervers” qui engendre l’augmentation continue des loyers.

Un budget d’aides au logement record

Jacques Mézard entend faire parler les chiffres pour faire passer la pilule. “Nous avons un budget d’APL de 19 milliards d’euros, un budget d’aides au logement de 30 milliards d’euros, ce qui est le record en Europe, avec en corollaire pas suffisamment de logements et des loyers trop importants. Il y a donc un problème”. En termes pratiques, le ministre précise : “quand on met un euro de plus sur l’APL, ça fait 78 centimes de hausse des loyers : il faudra bien sortir de ce système qui est pervers.” Le ministre de la Cohésion des territoires explique également que “ce qui justifie aussi une réforme, c’est que le coût de fonctionnement des APL est de 600 millions d’euros”.

Une réforme qui n’enchante pas

Selon Jacques Mézard, le “gouvernement de reculera pas”. En charge notamment du logement, le ministre juge nécessaire d’appliquer des “réformes structurelles” au système en place. Même si cette réforme ne “génère pas d’enthousiasme”, la machine est lancée. Le gouvernement va déposer un projet de loi pour la baisse globale des aides au logement dès “octobre-novembre”, a annoncé le ministre au micro de Jérôme Chapuis. Jacques Mézard tente cependant de rassurer les allocataires. “L’objectif, c’est de permettre de construire plus vite, plus facilement, simplifier toutes les formalités et prendre un certain nombre de mesures pour provoquer un choc de l’offre dans ce pays”, a précisé le ministre.