SHARE
Photo : L'OBS

Les studios Disney ont annoncé mardi leur décision de mettre fin à leur partenariat avec Netflix. Mickey, Minnie et les autres auront leur propre plateforme de streaming d’ici 2019.

Rien ne va plus entre Piper Chapman et Aladdin. Disney a annoncé mardi 8 août son intention de quitter définitivement Netflix. En effet, le PDG Robert Iger a expliqué que le groupe de média et de divertissement ne souhaite plus passer par des diffuseurs extérieurs. Blanche-Neige, Cendrillon et leurs amis auront donc leur propre plateforme de streaming, prévue pour 2019.

Le catalogue Netflix appauvri

Par conséquent, Netflix perdra bon nombre des films d’animations de son catalogue. Cela comprend tous les contenus Disney, Pixar ainsi que les films Star Wars, puisque les studios Disney ont racheté Lucasfilm en 2012. Cependant, les films et séries Marvel, tels que Jessica Jones et son confrère Luke Cage, resteront sur Netflix. Les X-Men, Les Quatre Fantastiques et Les Avengers seront donc également épargnés.

Concurrencé par la VOD

Netflix et Amazon représentent une très forte concurrence pour le géant américain. C’est notamment Disney Channel et les autres chaînes du groupe qui connaissent une baisse d’audience progressive. Mais le box-office des films du studio se trouve également en perte de vitesse. Pour faire face à la crise, Disney entame donc une « nouvelle stratégie de diffusion », comme le précise Robert Iger. L’entreprise compte ainsi récupérer ses propres programmes et les mettre en ligne sur une plateforme dédiée. Robert Iger a également annoncé que le groupe « consentira à des investissements substantiels dans la production originale de films, de séries télévisées ». L’écurie Disney pourrait donc booster leur production de programmes originaux, en cas de succès de la plateforme dédiée.

Plus de sports

Robert Iger a également déclaré que les programmes d’ESPN, chaîne sportive du groupe, seront disponibles en streaming dès 2018. Disney prévoit par ailleurs de consacrer 1,58 milliards de dollars dans sa participation au sein de Bamtech. Son investissement dans cette société de streaming pour des événements sportifs passera ainsi de 33% à 75%. Robert Iger a dans la foulée promis la diffusion de plus de 10 000 événements sportifs, avec la possibilité de s’abonner à des flux spécifiques. L’écurie Disney prévoit donc d’investir dans la diversité et ainsi concurrencer à sa façon les plateformes de streaming.