SHARE

En devenant à seulement 18 ans et 7 mois le plus jeune pilote à remporter un Grand Prix de Formule 1, le néerlandais Max Verstappen est déjà rentré dans l’histoire de son sport.

Inconnu il y a encore quelques mois, le jeune néerlandais s’est désormais fait un nom dans le monde de la formule 1 en remportant le grand prix d’Espagne dimanche 16 mai 2016. Profitant de l’accident entre les deux Mercedes de Lewis Hamilton et Niko Rosberg, le fils de Jos Verstappen, ancien pilote de course, a devancé le finlandais Kimi Raikonnen de la Scuderia Ferrari. 

Né en 1997, en Belgique, le champion précoce est plongé dans l’univers de l’automobile très tôt de par la passion de ses parents pour ce sport. Sa mère, pilote de karting Belge, le fait monter sur un kart dès l’âge de quatre ans. Quant à son père, il était le pilote d’essai de Michaël Schumacher chez Benneton,  et a participé à plus de 107 Grands Prix entre 1994 et 2003. Le petit Max commence alors par le Karting dès 2005, et enchaîne alors les bons résultats.

 

Après près de dix années de succès, il délaisse son Kart pour la Formule 3 en 2014. Dès sa première année il termine troisième du championnat, et intègre l’année suivante la Red Bull Junior Team. Mais les qualités du néerlandais ne laisse pas la catégorie reine indifférente, et signe en 2015 son premier contrat pro chez la Scuderia Toro Rosso. Après une année plus que correcte où il terminera douzième, et inscrira 49 points avec son écurie italienne, Max Verstappen est promu chez Red Bull pour remplacer Daniil Kvyat, qui fera lui le chemin inverse, en raison de sa responsabilité dans plusieurs accidents, notamment dans le double incident à Sotchi ayant provoqué l’abandon de Sebastian Vettel, ancien héros de l’écurie autrichienne. La suite on la connaît, celle d’une course parfaite, bénéficiant certes des problèmes des autres concurrents, mais appliquant également la stratégie de son équipe à merveille.

Le pilote, qui fêtera ses 19 ans en septembre prochain, a déjà déclaré vouloir “remporter le championnat du monde” le plus vite possible. Mais avant de brûler les étapes, il devra déjà confirmer sa bonne dynamique, lors du prochain grand prix à Monaco, le 29 mai.

 

Nicolas Laurent