SHARE

L’Australie, c’était mieux avant…

On avait l’habitude d’entendre que l’Australie c’était les kangourous et les couleurs chaudes sur l’océan Pacifique. A l’autre bout du monde, il y avait des jolies filles sur les plages et des surfeurs accrochés tout en haut des vagues de plusieurs mètres. Mais début mai, c’est une pluie d’araignées qui est tombée sur l’Australie. Plus précisément dans la petite ville de Goulburn, situé à 190kms de Sidney. Véritable horreur pour les habitants qui ont vu des araignées, par milliers, tombées du ciel. Jacques Higelin ne l’avait même pas vu venir.

Tout était recouvert

Un habitant de Goulburn témoigne de la scène : « Tout était recouvert de petites araignées noires et quand j’ai levé les yeux vers le soleil, on aurait dit un tunnel de toiles d’araignées qui s’élevait sur plusieurs centaines de mètres dans le ciel ».

 

wagga-wagga-australie-le-6-mars-2012-des-toiles-d-araignees-tombees-du-ciel-recouvrent-le-sol-photo-d-illustration_5341115
Les toiles d’araignées autour d’une maison dans la ville de Wagga-Wagga

 

Le phénomène a déjà été observé plus tôt dans l’histoire. En 2012, déjà en Australie, mais aussi au Brésil ou au Texas. Les arachnides parachutés sont inoffensifs, mais laissent des traces : « Impossible de sortir sans se prendre des toiles. En plus, j’ai une barbe et les araignées n’arrêtaient pas de se prendre dedans », témoigne un australien.

Les champs recouvert de toiles d'araignées
Les champs recouvert de toiles d’araignées

L’explication scientifique : la migration

Lorsque les arachnides ne sont encore que des bébés araignées, le temps est déjà sujet aux migrations. Mais les petites pattes des araignées encore très jeunes ne permettent pas un déplacement suffisamment rapide. Le secret maintenant. Les petites bêtes montent dans les arbres, en tissant un fil de soie tout au long de l’ascension. La soie se replie ensuite et forme un objet volant non identifié, une sorte de montgolfière, parachute. Voilà, le voyage, parfois de plusieurs milliers de kilomètres peut commencer. L’araignée Gyspie, en haut de sa gouttière, semble déjà bien loin.