SHARE

La ville de Paris lance une opération de trois jours au coeur de la capitale, dans près de 80 immeubles du Marais. Le centre de Paris est donc la cible de 20 agents de la ville -contrôleurs assermentés par le tribunal de grande instance- à la recherche des propriétaires malhonnêtes, et non des clients, très souvent surpris dans leur sommeil. Ils recherchent les locations de longue durée. Entre 400 et 500 contrôles ont lieu chaque année dans la capitale, mais lorsqu’un logement parisien peut rapporter jusqu’à 1000€ par semaine, la border-line est franchie par de nombreux propriétaires.

Airbnb : ne nuit pas à votre santé, mais à celle de votre entourage

C’est le concept idéal pour les touristes. Le site communautaire met en relation des propriétaires de meublés et des touristes en quête d’originalité pour passer quelques jours loin de chez eux. Une nuit, deux ou peut-être trois, dans un appartement au coeur de la capitale, bien meublé et généralement très bien décoré. La recette parfaite pour se sentir parisien le temps de quelques jours. Que la lumière soit faite sur les nuits au coeur de la capitale.

Des balais incessants de touristes, et une vie au coeur du quartier qui se dégrade. «Le phénomène de location de meublés touristiques se développe globalement à Paris », explique Ian Brossat, l’adjoint au maire de Paris en charge du logement. «Il y a des va-et-vient incessants à toute heure de la nuit. Les voisins ont perdu leur tranquillité. Le quartier se vide de ses habitants. », rapporte l’élu.

Sommeil de longue durée

Les touristes venus passer leur vacances de parfois plusieurs semaines, ne sont pas exposés à des sanctions. Les propriétaires, eux, sont la cible d’amendes. En 2014, 20 contrevenants ont fait l’objet de sanctions, pour 56 logements différents, et une amende de plus d’un demi-million d’euros. La chasse au businessman du sommeil est donc lancée.

190 pays, 34 000 villes, l’incroyable histoire

Brian Chesky, le cofondateur du site américain Airbnb, annonçait en février, vouloir coopérer avec la ville de Paris, pour faire concurrence aux hôtels. Avec 40 000 logements dans Paris inscrits sur Airbnb contre 50 il y a 5 ans, près de deux millions de personnes ont passé la nuit dans un de ces logements, plus ou moins légal de la capitale.

ccceeafbf0fc241879b7d7d995d3f639e4a428b4
L’adjoint au maire de Paris, Bruno Julliard, salue le cofondateur du site américain Airbnb, Brian Chesky (de gauche à droite)

 

Une incroyable histoire, pour ce site né en 2008, de deux jeunes colocataires, près de San Francisco n’arrivant plus à payer leur loyer. Un site créé en 48 heures, des matelas pneumatiques disposés au sol pour accueillir les tous premiers clients d’un site, qui s’étendra dans 190 pays, et dans 34 000 villes du monde entier, airbedandbreakfast.com est né.