SHARE

Le géant du commerce sur Internet a annoncé mardi 26 mai 2015 qu’il payerait des impôts dans 4 grands pays européens, là où il aurait du bénéfice. Une déclaration précipitée sous la pression de l’Union Européenne.

Une branche française pour une fiscalité meilleure

Jusqu’à présent le leader américain Amazon ne passait que par le Luxembourg pour sa fiscalité qui était plus qu’avantageuse. Aujourd’hui, mardi 26 mai , Amazon annonçait qu’il déclarerait ses revenus bientôt en France. Le groupe paye déjà des impôts dans les pays où il possède une branche, c’est-à-dire en Angleterre, en Allemagne, en Italie et en Espagne. Une branche française pourrait donc s’ouvrir prochainement selon les dires du groupe car lorsqu’une entreprise touche des revenus dans un pays elle doit logiquement payer des impôts dans ce même pays.

La pression de Bruxelles

Si Amazon se décide à officialiser ses chiffres c’est aussi « grâce » aux avertissements du congrès européen. Une enquête a été ouverte en octobre 2014 sur les pratiques du « tax ruling« , qui consiste à savoir comment la fiscalité d’une entreprise sera gérée en fonction du pays. Pratique pas vraiment officielle, arborée par plusieurs grandes filiales toutes visées par Bruxelles elles aussi. Pour l’instant tout n’est qu’estimation, impossible d’avoir un chiffre d’affaire concret et précis du e-commerce américain.

Le géant du commerce en ligne Amazon, devrait régler ses problèmes de fisc en Europe
Le géant du commerce en ligne Amazon, devrait régler ses problèmes de fisc en Europe

Aurélie Robert