SHARE

Vendredi 8 Avril 2016, en Belgique, les forces de l’ordre arrêtaient Quatre hommes. L’un d’eux, Mohamed Abrini était activement recherché pour son éventuelle implication lors des attentats du 13 Novembre à Paris. Il avait également couvert Salah Abdeslam, en fuite vers la Belgique. L’ arrestation de Mohamed Abini a donc permis des avancées majeures et la découverte d’indices inquiétants…

866709-000_9h1bo

Salah Abdeslam à droite et Mohamed Abrini à gauche

La Belgique par défaut ?


attentats-de-bruxelles-une-revanche-apres-l-arrestation-de-salah-abdeslam

Des écoutes téléphoniques passées aux peigne fin, des appels enregistrés et des témoignages inquiétants, ce weekend a été fructueux pour les forces de l’ordre. Selon les services de renseignements, les auteurs des attentas de Belgique en Mars ayant fait 32 morts, envisageaient de frapper à nouveau la France. Le quartier d’affaire de la Défense était la principale cible. Pris de court suite à l’arrestation de Salah Abdeslam, suivie de nombreuses perquisitions et surveillances, les terroristes auraient décidés de changer leurs plans et de passer à l’acte dans la capitale Belge.

« Le parquet fédéral confirme qu’il ressort de plusieurs éléments de l’enquête que l’objectif du groupe terroriste était de frapper à nouveau la France, et que, pris de court par l’enquête qui avançait à grands pas, ils ont finalement décidé dans l’urgence de frapper Bruxelles. » Déclaration du dimanche 15 AVRIL

L’homme au chapeau fait des aveux

578765409_B978213606Z.1_20160324220630_000_G6V6EUAA5.3-0

Nous avons tous suivis la traque de l’homme au chapeau, en se demandant comment ce dernier apparaissait et disparaissait tel un ovni. Mais la traque de l’homme présent sur les vidéos de surveillance à l’aéroport de Zaventem est terminée. Mohamed Abrini, le complice de Salah Abdeslam et le présumé impliqué dans les attentats qui ont frappés la France le 13 Novembre faisant 130 morts, avoue. Il serait cet homme, vêtu d’une veste blanche, de lunettes et d’un bob le jour des attaques terroristes. Il affirme avoir jeté sa veste et avoir vendu son chapeau juste après s’être enfui de l’aéroport. le franco- marocain de 31 ans, connu des services de polices pour ses contacts dans les cercles islamistes radicaux et djihadistes à Molenbeck est désormais considéré comme le onzième homme des attentat de Paris et Saint Denis. En fuite depuis novembre, Abrini avait disparu pendant quatre mois, comme Salah Abdeslam. Il est réapparu quelques jours après l’arrestation de ce dernier. Mais n’aurait-il finalement pas avouer seulement pour clore l’enquête et permettre au véritable  » homme au chapeau  » de continuer sa route ? Des interrogations restent légitimes…

Salah-Abdeslam-Mohamed-Abrini

Salah Abdeslam à gauche et Mohamed Abrini à droite

Wassila KHIAR