SHARE

De nouvelles informations qui risquent d’entacher encore un peu plus l’image de Denis Baupin : 5 nouveaux témoignages, dont deux à visages découverts lui imputent des faits de harcèlement sexuel. France Inter et Mediapart les ont diffusés aujourd’hui. 

« Denis Baupin conteste fondamentalement l’idée de harcèlement sexuel et plus encore d’agression sexuelle, lesquels lui sont totalement étrangers », avait assuré son avocat Me Emmanuel Pierrat selon lequel le député « envisageait » de porter plainte pour diffamation. C’était il y a trois semaines, lorsque déjà, plusieurs femmes avaient décidé de sortir du silence auprès de France Inter et Mediapart. Des déclarations qui avaient engendré une vive polémique et un nouveau scandale politique, ayant conduit le député écologiste à démissionner de son poste de vice-président le 9 mai, contraint par le président de l’Assemblée Nationale Claude Bartolone.4904148_6_39d4_denis-baupin-le-vice-president-de_0c71fa9cf51bf27fa3ad56bd9cd329fe

Aujourd’hui, lundi 30 mai 2016, après huit autres élues, Geneviève Zdrojewski, Laurence Mermet et trois autres femmes dénoncent des actes relevant du harcèlement de la part de Denis Baupin. Ce ne sont plus 8 donc, mais 13 témoignages qui accusent ce dernier de SMS provocateurs et inappropriés, d’harcèlement sexuel et d’agressions. Les faits se seraient produits sur une période de 17 ans, entre 1997 et 2014.

Le harcèlement sexuel, est passible de deux ans de prison et 30.000 euros d’amende et dans certains cas, de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende. Denis Baupin conserve malgré tout son mandat de député.