SHARE

Fortement touché par les inondations, le musée Girodet de Montargis tente de sauver ses œuvres. La Société des “Amis du musée” vient de lancer une campagne de financement participatif en ligne pour sauver les  oeuvres d’art.

Le monde artistique inondé

13346157_10208929558773280_6142679581530224777_o

En quelques temps, l’eau est devenue la hantise de tous. Le premier ministre annonçait ce matin une volonté d’aide aux sinistrés pour venir en aide au plus vite à ceux qui ont tous perdu : le monde de l’art nettoie ses dernières oeuvres… Les fonds d’extrême urgence mis en place par le gouvernement ne suffiront pas et certains n’auront pas attendu cette aide pour sortir la tête de l’eau. C’est en effet le cas du petit musée Girodet à Montargis, dans le Loiret :

La Société des Amis du musée Girodet, fondée en 1970 comptant aujourd’hui 150 adhérents, a lancé une campagne de financement participatif en ligne. L’objectif : aider à mettre en œuvre les premières mesures de conservation pour ensuite engager les restaurations des collections submergées. Et si le premier plafond est établi à 30 000 € sur le site, les restaurations totales risquent bien de se compter en centaines de milliers d’euros. ” L’idée, c’est de récolter suffisamment de fonds pour pouvoir entreprendre des mesures qui peuvent être salvatrices pour les collections. C’est une très belle action que les gens peuvent faire “, concluait Claire Hansen-Beales, Chargée du développement des publics.

Par chance, certaines œuvres ont pu être sauvées : celles d’Anne-Louis Girodet (1767-1824) , l’artiste à qui le musée est consacré comme le Portrait de profil du docteur Trioson, celui de Madame Reiset, et Le Sommeil d’Endymion qui sont “d’une très grande valeur et d’une très grande importance” pour le musée. Mais d’autres peintures de Girodet ont bien été abimées, de même que des plâtres du sculpteur Henri de Triqueti ou d’autres oeuvres de Zurbarán, Géricault, Feuchère…

Wassila KHIAR