SHARE

La ministre du travail a dénoncé un “dérapage” qui viole son intimité familiale”. Celle-ci assure tout de même qu’elle ne se détournera pas de ses convictions…

Tensions chez les El Khomri

Que-va-changer-le-projet-de-loi-El-Khomri-dans-la-vie-des-salaries

Encore un nouvel épisode dans la lutte contre la loi travail. Une vingtaine d’intermittents du spectacle ont manifesté mercredi matin devant le domicile de la ministre du Travail Myriam El Khomri. Ces derniers ont un peu bousculé le 18e à Paris où la ministre réside actuellement. Les militants de la Coordination des intermittents d’Ile-de-France ont déployé peu après 6 heures du matin une banderole portant une citation de Louise Michel (“Ce que le peuple obtient, il le prend”), avant d’être repoussés vers 8 heures vers la station de métro voisine par la police. L’adresse de la ministre a par ailleurs été révélée par les manifestants sur les réseaux sociaux.

Inadmissible selon François hollande

Myriam-El-Khomri-victime-d-un-accident-domestique-affirme-Hollande

“Cette façon de faire est inacceptable. Je tiens à dénoncer ce dérapage de la façon la plus ferme”, a réagi la ministre. “La méthode consistant à violer l’intimité familiale, à cibler l’environnement personnel et le voisinage d’une personne, fût-elle membre du gouvernement, est aux antipodes de ma conception du débat démocratique et du respect dû à chacun”, ajoutait-elle. La ministre a reçu le soutien de François Hollande : “Ce qui s’est passé ce matin avec ces actes de violence est parfaitement inadmissible”, a déclaré le chef de l’État, selon Stéphane Le Foll à l’issue du conseil des ministres.

Wassila KHIAR