SHARE

L’ancien chef d’Etat est accusé de financement frauduleux de sa campagne présidentielle de 2012.

La rentrée politique de Nicolas Sarkozy prend une autre tournure. En effet, ce lundi 5 septembre 2016, le parquet de Paris demande le renvoie en justice de l’ancien Président de la République dans le cadre de l’affaire Bygmalion, ainsi que des 14 autres personnes mises en examen.

Accusé d' »avoir dépassé le plafond des dépenses électorales » pour financer sa campagne de 2012, Nicolas Sarkozy est une nouvelle fois englué dans une affaire judiciaire, et ce, à setp mois des élections présidentielles. L’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog dénonce, ce midi « une nouvelle manœuvre politique grossière qui ne résistera pas davantage que les autres à l’examen des faits. »

Quelle date pour le procès ?

Avant de parler de jugement, les juges disposent d’un mois pour se prononcer quant à un éventuel renvoie des personnes concernées ou sur l’expression d’un non lieu. Néanmoins, ce rebondissement dans l’affaire Bygmalion tombe mal pour l’ancien chef de l’Etat car l’ordonnance des juges pourrait être prononcée juste avant le début des primaires (les 20 et 27 novembre).

Si ce dernier est renvoyé devant le tribunal correctionnel, il restera à fixer une date. Compte tenu des échéances électorales qui approchent, la justice pourrait organiser l’agenda du procès de la façon suivante. Si Nicolas Sarkozy sort vainqueur de la primaire à droite, le procès se tiendrait après la fin du deuxième tour de l’élection présidentielle. En revanche si il s’incline lors des primaires,  un éventuel procès pourrait être prévu quelques semaines après la fin du deuxième tour de ces mêmes primaires, soit, après le 27 novembre.

Valentin Demay.