SHARE

Le quartier du Sentier, dans le 2ème arrondissement de Paris, reste l’un des lieux-clés du secteur de la mode et du textile. Le Sentier, c’est l’univers de la fast-fashion. De nombreux grossistes, fabricants et créateurs y ont toujours leur boutique, même si la « Belle époque » est révolue. Denis Berdah se bat depuis 20 ans pour faire tourner son commerce Jeff Gallano. Fabricant de prêt-à-porter féminin, la création et le travail acharné sont nécessaires pour survivre en ces temps où la concurrence chinoise fait rage. 

Le Sentier, quartier historique de la confection de textile, de produits d’habillement et d’accessoires de mode, continue de jouer un rôle central dans le secteur textile parisien.
De nombreuses boutiques et showrooms de grossistes, fabricants et créateurs en prêt-à-porter et accessoires se concentrent autour de la rue d’Aboukir, la rue du Caire et la rue Saint-Denis, rues clés du Sentier. Dans les années 1980, le quartier atteint son apogée en termes d’activité textiles. Les rues à cette époque, étaient noires de monde, et les clients venaient du monde entier pour s’approvisionner en marchandise.

Malheureusement, aujourd’hui, le quartier à bien changé. Si la bonne humeur est toujours au rendez-vous, les clients se font plus rares. L’hyperconcurrence, notamment des structures chinoises, a considérablement déstabilisé et affaibli le secteur.

Nous sommes allés à la rencontre de Denis Berdah qui nous a fait découvrir Jeff Gallano, le commerce qu’il a monté 20 ans auparavant. En immersion dans les coulisses d’un magasin du sentier, nous avons découvert que derrière la façade, la création, la confection et le travail acharné était au rendez-vous.

Jeff Gallano : 100% made in France

Dans ce grand magasin aux allures pop-moderne, les clients font leur choix. Robes, jupons, tuniques et vestes. Il faut dénicher les perles rares qu’ils pourront revendre facilement dans leur propre commerce. Mais chaque vêtement requiert un gros travail en amont. Jeff Gallano s’inspire des tendances modes et imagine des coupes qui pourront s’adapter au plus grand nombre. De la recherche des tissus les plus exclusifs à la coupe la plus en vogue, tout est pensé pour s’adapter à une clientèle diverse et exigeante. Dans l’arrière boutique, on retrouve les couturières qui s’affairent à la tâche. Patronage, prototypes, la confection se doit d’être précise pour des vêtements confortables et seyants. En bas dans la réserve c’est Salah, le coupeur, qui poursuit le travail en séparant le tissu en différents morceaux (manches, tronc, col …). Ensuite, ces pièces de tissu sont confiées à des entrepreneurs pour l’assemblage. Des centaines de vêtements sont confectionnés chaque jour et la machine se doit d’être toujours en route. Jeff Gallano se place dans une catégorie assez haut-de-gamme, avec des imprimés nouveaux et des modèles très actuels. Denis Berdah a tout misé sur le made in France, souhaitant attirer une clientèle en recherche de qualité. Conception, fabrication, livraison tout doit s’effectuer en quelques jours seulement. Le Sentier, c’est la réactivité, c’est être à la pointe des dernières tendances. Certains font encore fabriquer leurs produits en France comme chez Jeff Gallano, d’autres à l’étranger : Tunisie, Turquie, et bien sûr Chine.

La concurrence chinoise

Les temps sont durs et une main-d’oeuvre à bas coûts est recherchée. Quelques boutiques de grossistes sont maintenant vides, désertées pour cause de crise, d’autres sont à céder ; certaines, notamment rue d’Aboukir et rue du Caire sont là depuis plus de 50 ans et subsistent, même si les affaires ne sont pas toujours bonnes, et que le nombre de salariés ne cessent de diminuer. Pour cause ? L’implantation des structures chinoises qui proposent des modèles similaires à des prix dérisoires. La confection des vêtements est réalisée en Chine (coût de fabrication très peu élevé), c’est pourquoi ils peuvent se permettre d’afficher des prix défiant toute concurrence. Cependant, la qualité n’est évidemment pas égal au made in France. Mais en temps de crise économique, les clients privilégient malheureusement les prix à la qualité. Beaucoup de commerces n’ont pas survécu à cette vague de concurrence et ont fermé boutiques.

Les quelques grossistes toujours en activité s’accrochent et tentent de s’adapter au secteur devenu hyperconcurrentiel. Créativité, montée en gamme ou utilisation croissante d’Internet sont les clés pour augmenter la visibilité et les débouchés. La stratégie est désormais au coeur du métier plus que jamais.

Immersion dans un commerce du Sentier

Le quartier du Sentier reste l'un des lieux-clés du secteur de la mode et du textile. De nombreux grossistes, fabricants et créateurs y ont toujours leur boutique, même si la "Belle époque" est révolue. Denis Berdah se bat depuis 20 ans pour faire tourner sa boutique Jeff Gallano. Fabricant de prêt-à-porter féminin, la création et le travail acharné sont nécessaires pour survivre en ces temps où la concurrence chinoise fait rage. http://resonews.com/2787-le-sentier-se-bat-face-la-concurrence-chinoise/

Posted by ResoNews on Monday, May 29, 2017

Lisa Berdah et Chloé Parisse