SHARE

Un texte de loi pourrait permettre aux femmes qui souffrent de règles douloureuses de consommer du cannabis pour se soulager Une nouvelle assez surprenante mais pour l’instant à l’étude dans l’État de New York.

7 millions de femmes concernées

Bon les filles on le sait, pour la plupart, le début du cycle menstruel est un vrai calvaire. Crampes, nausées, vertiges… Eh oui des douleurs qui peuvent être réellement handicapantes. Selon la Haute autorité de santé, 50% des femmes souffrent de ce qu’on appelle la dysménorrhée (douleur qui précède, accompagne ou suit la menstruation), en France, soit environ 7 millions de personnes.

Le cannabis pour soulager les règles

L’État de New York va peut-être prendre une décision qui pourrait soulager ces femmes, rapporte Newsweek. Le département santé de l’Assemblée de l’État de New York a déposé mardi un texte pour ajouter la dysménorrhée à la liste des maladies autorisant l’usage du cannabis pour des raisons médicales. Une loi qui permettrait aux femmes de se faire prescrire du cannabis sur ordonnance. Petit rappel : l’État l’autorise déjà pour soulager les douleurs liés au cancer, à la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, l’épilepsie ou encore certaines maladies chroniques. “C’est un problème de santé féminin et, pendant des années, les femmes ont souffert en silence. Il y a le Midol [un médicament utilisé pour traiter les symptômes du syndrome prémenstruel], vous pouvez prendre de l’Advil, mais rien de plus”, souligne Linda Rosenthal, la députée du parti démocrate qui a déposé le projet de loi. “Les hommes ont vraiment été [ceux] qui ont dirigé des États, des gouvernements, des présidences et certaines questions qui concernent uniquement les femmes ont été mises de côté, car elles n’impactent pas le quotidien des hommes”, ajoute-t-elle, dans Newsweek.

Effet anxiolytique

Toujours selon la députée démocrate, “le cannabis thérapeutique peut soulager plusieurs des effets douloureux de la dysménorrhée”. Mais au niveau scientifique, on en avait jamais entendu parler ! Aucune étude rigoureuse ne prouve que la marijuana soulage les douleurs de la dysménorrhée, affirme le chercheur Charles Pollack, dans un article de LiveScience. “On a des données prouvant que la marijuana soulage les douleurs neuropathiques [d’origine nerveuse], mais les douleurs liées aux règles n’appartiennent pas à cette catégorie”, explique-t-il. Cependant, l’utérus contient “une multitude” de récepteurs, capables d’accueillir les substances cannabinoïdes de la marijuana et agir ainsi sur le stress. Les femmes pourraient donc bénéficier de l’effet anxiolytique du cannabis pour se détendre lors de l’arrivée des crampes.