SHARE

Une femme se présentant au rectorat de Nice a tenté de s’immoler par désespoir.

Une mère de famille a essayé de s’immoler par le feu au rectorat de Nice, avenue Cap-de-Croix, ce mardi 27 Juin 2017. En cause, son fils a été refusé en seconde générale car ses résultats ne le permettaient pas. 

Une mère d’élève qui a tenté de s’immoler par le feu a été stoppée de justesse juste après s’être aspergée d’essence au rectorat de Nice. Cette femme s’était rendue dans les locaux de l’inspection académique plus tôt dans la matinée. La réponse a été négative et elle ne l’a pas accepté. Son enfant ne sera pas admis en Seconde générale à la rentrée prochaine. Elle a donc menacé de se suicider.

Peu après 11h00, la mère est arrivée dans le hall du rectorat avec un bidon d’essence. Elle a eu le temps de s’arroser du liquide inflammable, mais pas d’y mettre le feu. Un agent qui passait par l’accueil a réussi à lui confisquer le briquet qu’elle avait en main. Ce dernier a su, en effet, trouver les mots pour calmer et rassurer cette mère désespérée.

« Elle a eu le temps de s’arroser du liquide inflammable, mais pas d’y mettre le feu. « 

Interrogé par 20 Minutes, le rectorat de Nice expliquait que c’était un « acte désespéré ». La mère aurait tout tenté pour que son enfant puisse intégrer une classe de seconde générale l’an prochain, « ses résultats ne le lui permettaient pas. La décision de lui proposer une autre filière, validée par le conseil de classe de son établissement d’origine, avait même été confirmée par la commission d’appel », a répondu une porte-parole du rectorat.

« La mère aurait tout tenté pour que son enfant puisse intégrer une classe de seconde générale l’an prochain. »

Sarah NOUFI