SHARE

Une adolescente se tue en 2015, en sautant à l’élastique à cause d’une mauvaise compréhension venant de son instructeur espagnol.

Vera Mol, une jeune Néerlandaise de 17 ans, a perdu la vie en 2015, dans la région de Cantabria en Espagne après avoir mal compris les instructions de son instructeur espagnol qui lui faisait passer son baptême de saut à l’élastique. L’homme comparait devant le tribunal depuis lundi 26 juin. 

Une adolescente de 17 ans est morte au saut à l’élastique. L’instructeur espagnol aurait lancé « No jump » mais la touriste de 17 ans aurait compris « Now jump »… et elle a sauté sans être attachée rapporte le Telegraph.

« L’instructeur espagnol aurait lancé « No jump » mais la touriste hollandaise de 17 ans aurait compris « Now jump » »

L’instructeur comparaît cette semaine devant la justice espagnole pour meurtre par négligence. Dans le jugement, on lit que “l’utilisation de l’expression faiblement compréhensible en anglais ‘no jump’ a pu parfaitement être comprise par la victime comme un ordre explicite de sauter”. L’expression anglaise « no jump » (« pas de saut ») peut aussi se comprendre comme « now jump » (« saute maintenant », en français). Les paroles de l’instructeur espagnol étaient donc incompréhensibles et insuffisantes. Le juge a établi que l’homme n’avait pas un niveau d’anglais suffisant pour s’occuper de touristes.

« L’instructeur comparaît cette semaine devant la justice espagnole pour meurtre par négligence. »

D’autres faits lui sont reprochés. En effet, l’adolescente n’avait pas l’âge légal pour sauter. De même, les touristes attendaient leur tour au bord du précipice et les sauts à l’élastique étaient « strictement interdits » à partir du viaduc.

« D’autres faits lui sont reprochés. »
La mort de la jeune fille serait donc due à une « incompréhension liée à une prononciation et un usage incorrects de l’anglais ». 

Sarah NOUFI