SHARE

Chaque jour, et ce jusqu’au 14 Juin, date du coup d’envoi de la Coupe du Monde en Russie, nous vous proposons de (re)découvrir toutes les finales de cette compétition. En 2014, ce sont deux équipes qui ont survolé la compétition qui s’affronte en finale. Forte de son détonnant succès face au pays hôte, le Brésil (7-1), c’est avec un plein de confiance que l’Allemagne se présente face à l’Argentine de Lionel Messi… 

Après la finale de 1986, remportée par l’Argentine, et celle de 1990, remportée par l’Allemagne, ce match constitue la troisième finale de Coupe du monde jouée entre les deux équipes. Avant ce match, les nations européennes mènent 10-9 dans le nombre de Coupes du monde remportées face aux nations d’Amérique du Sud, tandis qu’aucune nation africaine, asiatique ou océanienne n’a remporté la coupe du monde de football.

Les Allemands sont les premiers à se qualifier en battant le Brésil, pays hôte de la compétition, 7 buts à 1. Le lendemain, l’Argentine élimine les Pays-Bas 4 tirs au but à 2 après un match au score nul et vierge, grâce notamment à son gardien Sergio Romero, auteur de deux arrêts.

Le match

En début de match, l’Albiceleste fait un énorme pressing pour contrer l’équipe allemande qui a la possession du ballon. Cela se concrétise par une première frappe non cadrée de Gonzalo Higuaín à la 3e minute de jeu. Avec la vitesse d’Ezequiel Lavezzi et de Messi qui accélère face à Mats Hummels à la 9e minute de jeu, l’Argentine bouscule la défense allemande. Le premier corner de la partie est obtenu par Lucas Biglia, sur une frappe lointaine déviée par Benedikt Höwedes. Les deux équipes sont tranchantes sur le plan offensif mais manquent l’avant-dernier geste pour inquiéter les gardiens. Après un choc avec Ezequiel Garay, Christoph Kramer s’écroule, il revient en jeu quelques minutes plus tard. Les Argentins sont bien présents dans les duels mais peinent dans l’utilisation du ballon. À la 21e minute de jeu, Higuain ne profite pas d’une offrande de Toni Kroos qui réalise une passe de l’arrière en direction du buteur argentin mais celui-ci surpris de se retrouver seul face au but, manque sa frappe qui passe à côté pour ouvrir le score. Bastian Schweinsteiger écope du premier carton jaune de la partie pour avoir crocheté Lavezzi. La partie s’anime à la 30e minute de jeu avec Lavezzi qui est décalé par Messi et centre parfaitement pour Higuain qui trompe Manuel Neuer, on pense alors assister à l’ouverture du score des Argentins dans cette finale mais il est logiquement signalé hors-jeu. Kramer ne s’est pas remis de son choc, il est remplacé par André Schürrle, Joachim Löw opte donc pour un choix plutôt offensif. Höwedes reçoit un carton jaune pour un tacle sur le genou de Pablo Zabaleta. À la 37e minute, Sergio Romero réalise une parade sur un tir de Schürrle, celui-ci recevait un centre en retrait de Thomas Müller qui s’était échappé sur la gauche. En fin de 1re mi-temps, Hummels est de nouveau pris de vitesse par Messi, le ballon traîne dans la surface mais Jérôme Boateng dégage le ballon. Dans le temps additionnel de la 1re mi-temps, l’Allemagne trouve le poteau, Höwedes était complètement seul pour reprendre de la tête le ballon qui heurte le poteau mais le ballon revient dans les bras de Romero après avoir rebondi sur Müller, signalé hors-jeu. La 1re mi-temps s’achève ainsi et on constate qu’il y a eu un bon nombre d’opportunités des deux côtés mais les deux équipes manquent de précision dans le dernier geste.

Higuain rate son face à face avec Neuer en début de match.

Dès le retour des vestiaires, Lavezzi est remplacé par Sergio Agüero, un changement tactique est ainsi opéré par Alejandro Sabella, avec un passage du 4-4-2 en 4-3-3. À la 47e minute, Messi est lancé dans la profondeur à la limite du hors-jeu, il se retrouve face à Neuer sur la gauche mais croise trop son tir qui passe au ras du poteau. On assiste à la 57e minute de jeu à un choc entre Manuel Neuer et Gonzalo Higuain, qui n’est pas sans rappeler le choc de Schumacher sur Battiston en 1982 ou encore celui de Barthez devant Ronaldo en 1998. Neuer sort le genou en avant sur Higuain et le heurte au niveau du visage tout en dégageant le ballon du poing. L’arbitre siffle une faute de l’Argentin, furieux. Il semble cependant que la décision était juste, l’esprit du football étant la protection du gardien dans sa surface, à plus forte raison que Neuer joue le ballon avant son impact avec l’attaquant Argentin. Premier carton jaune dans la partie pour les Argentins à la 64e minute de jeu avec Javier Mascherano qui est en retard pour un tacle sur Miroslav Klose dans le rond central. Dans la minute qui suit, c’est Aguero qui écope d’un carton jaune pour une faute sur Schweinsteiger. Depuis leur passage en 4-3-3 à la pause, les Argentins jouent plus haut et posent plus de problème aux Allemands dans la construction du jeu. Le jeu est plus haché avec davantage de fautes au fil de la partie. À la 78e minute, Higuain, peu en réussite offensivement est remplacé par Rodrigo Palacio. Alors qu’on se dirige vers les prolongations, Enzo Pérez, qui a effectué un gros travail dans l’entrejeu, notamment pour bloquer les montées de Philipp Lahm, est remplacé par Fernando Gago. Au cours du temps règlementaire, le score final est de 0-0, il faut départager les deux équipes en prolongations.

Dès le début des prolongations, les Argentins subissent de nouveau avec un monopole du ballon pour la Mannschaft. Müller est désormais placé en position axiale ainsi que Mario Götze, entré à la 88e minute de jeu à la place de Miroslav Klose, meilleur buteur en Coupe du monde avec 16 buts. À la 97e minute de jeu, Palacio a l’occasion de faire la différence car Hummels est trop court sur un centre dans la surface, Palacio contrôle et devance la sortie de Neuer, mais son lob passe à côté. C’est la mi-temps dans la prolongation, il y a toujours 0-0. Dès de la reprise des prolongations, Agüero est sanctionné d’une faute dans un duel aérien avec Schweinsteiger qui a la pommette ouverte. À la 113e minute, l’Allemagne ouvre le score, Götze, servi par Schürrle sur la gauche du but, enchaîne un contrôle poitrine et une volée devant Romero qui permet à l’Allemagne de se rapprocher de son 4e sacre. Götze marque son 2e but dans la compétition après avoir marqué face au Ghana en phases de poules. Après le but, les Allemands reculent et jouent la montre. Dans les ultimes secondes, Per Mertesacker remplace Mesut Özil. Messi a une dernière occasion sur coup-franc pour égaliser et aller aux tirs aux buts mais sa tentative passe largement au-dessus des buts de Neuer.

L’Allemagne s’impose finalement 1-0 après prolongation et remporte la Coupe du monde 2014. Il s’agit du quatrième sacre de la NationalMannschaft, sur les 8 finales qu’elle a disputées et le premier d’une équipe européenne sur le continent américain depuis le début de l’histoire de la Coupe du monde de football.

Mario Gotze inscrit l’unique but de la finale 2014 face à l’Argentine. L’Allemagne est championne du monde.

Jérémy CESAR (@JrmyCsar) / Alexis DUCEAU