SHARE
French Territorial Cohesion Minister Richard Ferrand arrives at the Elysee Palace before a weekly cabinet meeting in Paris, France, May 31, 2017. REUTERS/Charles Platiau

L’ancien ministre a été longuement entendu à l’hôtel de police de Rennes au sujet du local des Mutuelles de Bretagne acquis par sa compagne.

Le député En Marche! Richard Ferrand a été entendu ce jeudi 6 juillet à Rennes par la police judiciaire dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest le 1er juin, a déclaré à l’AFP le procureur de la République de Brest, confirmant une information du Telegramme.

Le quotidien breton affirme que Richard Ferrand, soupçonné d’un éventuel abus de confiance, a été entendu de 14h à 21h à l’hôtel de police de Rennes au sujet des « conditions d’acquisition et de location du local des Mutuelles de Bretagne par sa compagne en 2011, et de la mission de conseil qui lui a été confiée après son départ des Mutuelles en 2012, quand il a été élu député ».

Fin mai, Le Canard enchaîné avait révélé qu’en 2011, les Mutuelles de Bretagne, dont Richard Ferrand était alors le directeur général, avaient choisi de louer un local à une société immobilière appartenant à sa compagne. Cette opération lui aurait permis de se doter « sans bourse délier, d’un patrimoine immobilier d’une valeur actuelle nette de 500.000 euros », selon l’hebdomadaire.

Visé par une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest dans le cadre de cette affaire, Richard Ferrand n’est resté qu’un mois à la tête de son ministère de la Cohésion des territoires. Il avait été élu dans la foulée président du groupe des députés REM à l’Assemblée nationale à la quasi-unanimité.