SHARE

L’ex-dirigeant de l’olympique de Marseille Bernard Tapie l’a avoué sur RTL,  jeudi 3 mai « il y avait tout pour être heureux »

Bernard Tapie et Frank McCourt ont désormais un point commun, celui d’avoir emmené Marseille en finale d’une coupe d’Europe, mais l’ère que vit l’OM aujourd’hui n’a rien à voir avec celle des années 90.

L’ex-dirigeant de l’olympique de Marseille Bernard Tapie l’a avoué sur RTL,  jeudi soir « il y avait tout pour être heureux ». Un moment de joie dans une période difficile pour l’homme d’affaires, atteint d’un cancer depuis septembre 2017, il pourrait manquer la finale à Lyon le 16 mai prochain, si sa chimiothérapie prévue la veille est maintenue.

Aux commandes du club phocéen entre 1986 et 1994, Bernard Tapie a offert au club sa période la plus faste, au regard du palmarès, malgré plusieurs scandales qui ont marqué ces années (l’affaire OM-VA 1994 par exemple Ndlr). S’il y a le point commun d’arriver en finale entre l’OM de 91/93 et celui de 2018, pour le reste rien à voir.

Les effectifs. Sans faire offense à l’équipe actuelle, elle est très loin de dominer l’Europe ou la France. Malgré plusieurs internationaux français comme Thauvin, Payet ou Mandanda, les stars ne sont pas légions au contraire de l’équipe dans les années 90. Jean-Pierre Papin (ballon d’or 91), Abedi Pelé (ballon d’or africain 91, 92 et 93), mais aussi des personnages médiatiques forts, comme Chris Waddle.

Les résultats. Attendons de voir ce qui se passera le 16 mai prochain, mais même si cet OM s’impose, il sera encore loin de son palmarès des années 90. Bernard Tapie voulait faire de la cité phocéenne la meilleure équipe d’Europe, après une défaite en finale de Ligue des Champions en 1991, c’est chose faite le 26 mai 1993. Dès lors la devise de l’OM deviendra et restera, à jamais les premiers.

Les coupes de cheveux. Il n’y a pas que l’OM qui a changé en 27 ans, les coiffures des joueurs ont pas mal bougé, si aujourd’hui la mode est au dégradé latéral et à la crête (parfois colorée).

Jordan Amavi

Dans les années 90, c’est la coupe mulet qui était en vue, pas sûre que tous ses joueurs assument ce style aujourd’hui.

Chris Waddle

Eric Di Meco

Paul Biloquet