SHARE

L’agence Bloomberg a annoncé que l’entreprise de Mark Zuckerberg a récemment mené une étude de marché pour déterminer si une version payante de la plateforme mais sans publicités inciterait plus de gens à rejoindre Facebook. 

Le PDG de l’entreprise Californienne était, pour le moins, énigmatique sur ce sujet le 11 avril dernier lors de son audition devant le Sénat américain sur le scandale des données récupérées par Cambridge Analytica avec une phrase qui avait fait couler beaucoup d’ancres outre-atlantique  : « Il y aura toujours une version de Facebook qui restera gratuite. »

Pourquoi Facebook change sa stratégie ? 

Depuis le début de son histoire, Facebook a toujours été gratuit pour ses utilisateurs. Une gratuité grâce à un modèle économique basé sur le financement par la publicité. Par exemple, Facebook a fait 41 milliards de dollars de chiffres d’affaires en 2017 en grande partie grâce à la publicité. 

Tout allait bien pour la structure de Menlo Park qui n’avait rien à craindre économiquement parlant jusqu’à récemment avec le scandale de la fuite de données de 87 millions d’utilisateurs qui ont été récupérées par Cambridge Analytica dans le but de proposer des publicités bien ciblées. Cette société britannique avait, d’ailleurs, travaillé en 2016 avec Donald Trump lors de la campagne présidentielle de 2016 aux États-Unis.

Conséquence : Pour répondre au scandale, Facebook étudie l’idée de proposer une version premium sans aucune publicité et, donc, sans que les données des abonnés puissent être vendues aux annonceurs. Cependant, selon de nombreux spécialistes, cette idée d’abonnement ne devrait pas voir le jour avant très longtemps à moins qu’un nouveau grand scandale éclate prochainement. 

Alexandre Khaldi