SHARE
Le festival de Cannes a commencé aujourd’hui mardi 8 mai pour deux longues semaines de paillettes et cinéma. Une 71ème édition qui promet des changements.

Le Festival de Cannes fête cette année son 71ème anniversaire, et selon Thierry Frémaux, délégué général du Festival, elle le fait « sous forme de renouvellement ». Pour un évènement souvent recouvert de paillettes et glamour, cette année la sélection surprend avec des habitués de la compétition qui s’effacent pour faire parler ces réalisateurs parfois oubliés, et les stars, hormis quelques exceptions, brillent par leur absence dans les films candidats.

Loin de fuir Cannes, les vedettes du cinéma se sont répartit entre la sélection officielle et la section parallèle du Festival. Cette année, la 57ème Semaine de la critique met à l’honneur le cinéma européen: les acteurs Paul Dano, cette fois derrière la caméra, Jake Gyllenhaal et Carrie Mulligan seront les seuls à représenter les États-Unis avec « Wildlife ». Une mention spéciale aussi au « coup de coeur » pour le délégué général, le faux documentaire d’Alex Lutz « Guy » qui clôturera la Semaine.

Mais si les vedettes n’apparaîssent pas sur les écrans, elles se trouvent toutes dans le jury de cette nouvelle édition. Cette année les femmes prennent le devant et seront 5 face à 4 hommes. L’actrice australienne Cate Blanchett devient la douzième femme à présider le festival cannois, et sera accompagnée, entre autres, des actrices Léa Seydoux et Kristen Stewart et du réalisateur canadien Denis Villeneuve, qui chercheront le nouveau chef d’oeuvre du cinéma.

Un cinéma qui bouge

Souvent fade et monotone, on retrouve cette année un Festival qui régurgite de couleurs et d’histoires passionnantes. Des thrillers comme celui qui entoure le duo Cruz/Javier à l’affiche du film de l’iranien Asghar Farhadi dans « Everybody Knows », et le coréen Lee-Chang Dong qui après 8 ans de silence revient avec « Burning ». Nous retrouvons aussi un cinéma plus social avec le film « En guerre » de Stéphane Brizé dans lequel Vincent Lindon, prix d’interprétation masculine en 2015 pour « La Loi du marché », interprette un homme qui se bat pour garder son travail .

Mais la plus grande surprise est sans doute le film de Terry Gilliam « L’homme qui a tué Don Quixotte » dont le tournage a terminé en 2017 après cinq tentatives depuis l’année 2000, la première réunissant Jean Rochefort et Johnny Depp. Cette fois-ci elle y rassemble Adam Driver et Jonathan Pryce qui interprète le mytique Don Quixotte. Nous ne pouvons sans doute pas oublier les histoires d’amour comme « Plaire, aimer et courir vite », sur les ravages du sida pour les gays en 1990, ni les histoires d’obsession, comme « Under the Silver Lake » avec Andrew Garfield en rôle principal et signé David Robert Mitchell, grande révélation de la Semaine de la Critique de 2014 avec son film « It follows ».

Nous ne pouvons nous passer de citer Spike Lee qui après 27 ans sans passer par Cannes présente BlacKkKlansman, dont la sortie est prévue pour le premier anniversaire des violences de Charlottesville. Par contre, et ici pas de surprise, Lars Von Trier et son film « The House that Jack built » seront présents, mais hors compétition, ce qui montre que le Festival continue de le bouder. Comme quoi, il y a des choses qui ne changent pas…

CANNES 2018

Le Festival de Cannes commence aujourd'hui et nous vous avons préparé une sélection des films les plus attendus cette semaine!

Posted by ResoNews on Tuesday, May 8, 2018

 

Naomi Barki