SHARE

Dans la tourmente depuis la révélation du scandale de la fuite de données de 87 millions d’utilisateurs récupérées par Cambridge Analytica, Facebook tente de tourner cette page qui ternit son histoire. Après avoir récemment étudié l’idée d’une version payante pour bloquer toute publicité, l’entreprise californienne a, cette fois-ci, fait du remue ménage dans son organigramme. 

En effet, d’après les révélations du site américain Recode, de nombreux postes ont changé à l’exception, bien évidemment, de celui de PDG du groupe de Mark Zuckerberg ainsi que celui du numéro deux de Sheryl Sandberg. Mark Zuckerberg a lancé une nouvelle section dans son entreprise qui se nomme « Family of apps ». Elle sera dirigée par Chris Cox qui était précédemment en charge de l’application Facebook. Ce dernier supervisera désormais Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger : Quatre applications qui réunissent cinq milliards d’utilisateurs chaque mois. 

Zuckerberg a aussi décidé de créer une équipe dédiée à la technologie « Blockchain ». Il s’agit d’une technologie de stockage et de transmission d’informations qui n’ont pas d’organe de contrôle. Elle sera supervisée par celui qui était en charge de Messenger, David Marcus. Enfin, Javier Olivan, responsable de la stratégie, aura à la charge une troisième division appelée « Central Product Services ». Elle comprend toutes les fonctionnalités partagées de plusieurs produits ou applications telles que les publicités, la sécurité ainsi que la croissance.

Des changements à des postes clés mais, surtout, ce qui étonne de nombreux spécialistes, c’est que personne n’a été révoqué de Facebook lors de cette réorganisation. 

Alexandre Khaldi