SHARE

Alors que le soleil pointe à nouveau le bout de son nez, les peaux sont quant à elles sujettes à des complications après des expositions au soleil trop intensives. Comme chaque année, une semaine de dépistage gratuit des cancers de la peau est organisée du 14 au 18 mai 2018 par 300 dermatologues, partout en France.

Trois cent dermatologues proposent un dépistage gratuit dans leur cabinet du 14 au 18 mai prochain, à condition que le patient se soit préalablement inscrit via le site dermatos.fr. Dans le cadre de la semaine d’action de « Prévention et de dépistage des cancers de la peau » menée par le Syndicat National des Dermatologues Vénéréologues, ces spécialistes ouvrent leur cabinet gratuitement afin de recevoir les personnes qui souhaitent se faire examiner. Pour sa 20e édition, cette initiative, expérimente pour la première fois son télé-dépistage mis en place afin de favoriser l’accès au diagnostic précoce des cancers de la peau dans des zones comptant peu de médecins spécialisés, pour des populations à risques comme les agriculteurs et les travailleurs dans le BTP, la plupart du temps exposés au soleil et donc soumis à plus de risques. Une vingtaine de médecins doivent participer à ce télé-dépistage, pour ensuite transmettre pour avis à des dermatologues s’ils repèrent des lésions suspectes.

La prise de rendez-vous depuis la plateforme prévue à cet effet est totalement gratuite et anonyme et permet aux intéressés d’obtenir un numéro à remettre à l’un des trois cent dermatologues.

Des chiffres multipliés par trois en 30 ans

Si le Syndicat National des Dermatologues met en place de telles mesures chaque année c’est parce que les diagnostics de cancers de la peau sont en hausse. En 30 ans, le nombre de nouveaux cancers de la peau a plus que triplé. Deux grands types de cancers de la peau font aujourd’hui l’objet de cette hausse : les carcinomes cutanés, représentent à eux seuls 90% des cancers cutanés diagnostiqués en France. Les mélanomes cutanés représentent, eux, 10% des cancers de la peau. Des chiffres alarmants quand on sait que ces cancers peuvent être très dangereux et former des métastases en seulement quelques mois si le diagnostic est trop tardif. Le meilleur moyen d’éviter cela reste de surveiller d’éventuelles « tâches » ou grains de beauté suspects en profitant du dispositif mis en place par le syndicat jusqu’au 18 mai.

Solène Vigouroux